Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


2016, pire année pour l'hôtellerie en France depuis 2009


2016 a vraiment été une année difficile pour les hôteliers français. Les attentats ainsi que les grèves ont fait chuter la fréquentation des établissements et entraîner un manque à gagner de 650 millions d'euros. Toutefois, la fin du tunnel pourrait être proche selon les analystes du secteur, et les professionnels du secteur assurent que le début 2017 est encourageant.



Pour le président fondateur de MKG Group, Georges Panayotis, 2016 a été pour les hôteliers français "la plus mauvaise année depuis 2009". Le secteur, ayant fait face aux impacts des attentats et des grèves, affiche un manque à gagner de 650 millions d'euros lors des 12 derniers mois. Il monte à 900 millions d'euros si on prend également en compte la restauration. MKG précise "L’île-de-France enregistre un manque à gagner de 870 millions d'euros en 2016, et Paris intra-muros 700 millions d'euros à elle seule".

Le revenu par chambre disponible (RevPar) a reculé de 5,1% au niveau national tandis que le taux d'occupation des chambres et le prix moyen ont chuté respectivement de 1,2 point et 3,3%.

Paris qui a connu une chute de fréquentation de 6,2 points, a vu son RevPar reculer de 14,6%. Même tendance en Île-de-France avec un RevPar en repli de 12,8% et une fréquentation en chute de 5,5 points.
Les palaces et les établissements haut de gamme sont les segments les plus touchés. Le RevPar et les prix moyens ont baissé de 9,2% et 4,7%, respectivement. La fréquentation a aussi reculé de 3,3 points.

Également touchée par l'attentat de Nice en juillet dernier, la région Provence Alpes Côte-d'Azur (PACA), connaît aussi des difficultés. Son RevPar a chuté de 2,8% tandis que la fréquentation a baissé de 1,3 point.

En revanche, la province affiche de belles performances. Sans la région PACA, son RevPar est de +4,4%.

Mais le pire pourrait désormais être derrières les hôteliers. MKG indique avoir enregistré "des signes encourageants de reprise" pour 2017. En outre, la fréquentation repart légèrement à la hausse depuis septembre dernier.