40% des Français jugent insuffisant l’équilibre entre vie professionnelle et privée

Selon une étude de Targus, 40% des Français reprochent à leur entreprise de ne pas tenir suffisamment compte de l’équilibre entre la vie professionnelle et privée.

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000; min-height: 13.0px} span.s1 {font-kerning: none}

Targus, leader mondial des accessoires informatiques, a mené une enquête montrant que 40% des Français ne sont pas satisfaits de l’équilibre entre leur vie privée et leur travail. Ce chiffre est l’un des nombreux dévoilés dans les résultats de cette étude réalisée par OnePoll pour Targus dans sept pays (France, Afrique du Sud, Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas, Finlande et Suède) auprès de 7000 salariés âgés de minimum 18 ans.

13% des Français estiment que leur employeur n’est pas sensible à l’équilibre entre leur vie professionnelle et privée, quand 40% trouvent cette conscience insuffisante. Conséquence : un manque de temps pour soi, notamment pour les activités physiques que les Français ne seraient que 23% à pratiquer au moins quatre fois par semaine.

 

Un lieu de travail pas assez confortable et convivial

Pour mieux concilier vie privée et professionnelle quand cela devient vraiment nécessaire, le télétravail est bien souvent la seule solution. Pourtant, seuls 24% des Français estiment que leur entreprise facilite la mise en place du télétravail. Au niveau européen, ce sont même 31% des sondés qui jugent que le télétravail n’est pas une pratique permise par leur société. Enfin, concernant leur lieu de travail, 45% des Français ne le trouvent pas assez confortable et convivial.

Lisa O’Keeffe, Head of Engagement chez Targus, précise que le monde du travail est en plein changement et que « les employés s’attendent à une expérience de travail plus souple et plus enrichissante, que les cultures en interne ne sont pas prêtes à adopter ». Mais selon elle, il est important que « les dirigeants d’entreprise évaluent régulièrement les conditions de travail pour s’assurer qu’ils s’adaptent aux conditions de travail de demain ».