6 faillites en 2018: l’aviation européenne bat de l’aile

Depuis le mois de juin 2018, pas moins de 6 compagnies aériennes européennes ont déposé le bilan. Malgré ces défaillances, le secteur ne s'est pas assaini pour autant et les autres transporteurs restent dans la tourmente.

6 compagnies européennes sur le carreau. L'année 2018 aura été meurtrière pour la Danoise Primera, les Suisses PrivatAir et Skywork Airlines, la Lituanienne Small Planet, l'Allemande Azur Air et la Belge VLM Airlines.

Les compagnies nordiques, en particulier, sont confrontées à de grandes difficultés. Les Islandaises Wow Air et Icelandair Group,sont confrontées à la concurrence féroce des plus grosses compagnies, qui les obligent à baisser le prix de leurs billets, et à la forte volatilité des cours du pétrole. En conséquence, il leur est de plus difficile de maîtriser leur budget.

Norwegian Air Shuttle, qui est très endettée, traverse aussi une période très délicate, qui fait d'elle une proie facile pour une OPA. Alitalia est insolvable depuis un an et demi et la Britannique Flybe est à la recherche d'un acheteur. Même les compagnies qui étaient florissantes, telles que Finnair Oyj, voient le cours de leurs actions chuter en raison de la frilosité des investisseurs.

Par contraste, les compagnies aériennes américaines ont réalisés des bénéfices records, grâce à des opérations de consolidation qui ont permis aux plus grandes d'entre elles (American Airlines, Delta et United Continental), de reprendre le contrôle sur les prix.

La suite de cet article est à lire sur le site de l'Express.