9% des sociétés américaines ont été victimes d’une fraude pendant un déplacement pro

Dans la dernière édition de son rapport The Wire, AirPlus s'est penché sur les fraudes sur les frais et sur les tactiques mises en place par les entreprises pour les éviter. «Safeguarding Against Travel Expense Fraud» révèle que moins de 10 % des sociétés américaines ont été victimes d'une fraude.

Deux tiers des Travel Managers et acheteurs d'Amérique du Nord interrogés récemment par AirPlus indiquent que le niveau d’inquiétude au sujet des fraudes sur les dépenses de voyage est resté inchangé depuis les 24 derniers mois. Seuls 22 % ont fait part d'une augmentation des préoccupations de la direction sur ce thème. Ils ont ajouté que la préoccupation est devenue plus grande en raison d'un rapport ou d'un audit. A l'inverse, 11 % disent que les inquiétudes de leur entreprise ont baissé, précisant que ce gain de confiance est principalement dû à de nouveaux processus de contrôle, des politiques qui prévoient des poursuites en cas de fraude ou encore de nouveaux systèmes.

En outre, 9 % des acheteurs ont reconnu que des fraudes plus ou moins importantes avaient été découvertes dans leur société au cours d'un contrôle des dépenses. La moitié des malversations relevées concernait des factures gonflées jusqu'au seuil autorisé. Ils ont également cité des achats effectués pour des besoins personnels ou encore se faire rembourser des produits jamais achetés.
70 % des Travel Managers ont assuré que leur société n'avaient pas découvert d'escroqueries liées aux voyages d'affaires au cours des deux dernières années. Néanmoins près de 20 % ont également dit ne pas être au courant.

Lutter contre la fraude
41 % des Travel Managers qui ont indiqué être plus confiants face aux fraudes, ont expliqué que leur entreprise avait mis en place l'approbation pre-trip. De plus, 31 % des sociétés des sondés utilisent les cartes et systèmes de dépenses intégrés et 28 % ont opté pour les cartes logées et les factures centralisées.

Parmi les nouvelles pratiques envisagées pour lutter ou détecter les malversations, près de la moitié des personnes interrogées citent une augmentation du contrôle des dépenses. Environ un tiers considère utiliser l'analyse des données sur plusieurs systèmes comme les ressources humaines et l'expense and travel. 17 % des sondés l'ont déjà déployé. Seules 4 % des entreprises utilisent des numéros de carte virtuelle limités dans le temps comme mesure anti-fraude.

"The Wire… from AirPlus International :Safeguarding Against Fraud" peut être téléchargé gratuitement à partir de ce lien