Aéroport de Genève : des mesures pour limiter l’impact environnemental

Le stationnement à l'aéroport de Genève pourrait s’avérer de plus en plus compliqué pour les professionnels en déplacement. Afin de lutter contre la pollution, l'Etat souhaite en effet limiter la création de nouvelles place de parking.

Le gouvernement genevois a présenté mercredi dernier sa convention d'objectifs pour tenter de limiter les nuisances écologiques et sonores de son aéroport.

Premier point, les avions ne pourront plus décoller après 22 heures. Le second porte sur la lutte contre la pollution en proposant un chapitre sur l'accessibilité terrestre de l'infrastructure. Les transports ferroviaires vont donc être renforcés tout comme les lignes de bus et les voyageurs seornt invités à covoiturer. L'objectif : faire en sorte que 6 passagers sur 10 arrivent à l'aéroport sans voiture individuelle d'ici à 2030. " L’atteinte de ces objectifs permettra de limiter la création de nouvelles places de stationnement dans une fourchette allant de 2 200 à 2 800 ", mentionne la convention.