Air France : A220 in, A380 out !

Comme nous l’annoncions dans nos précédentes éditions, Air France vient de prendre d'importantes décisions dans le cadre du renouvellement de sa flotte, a passé une commande ferme de soixante A220-300 et va sortir tous ses A380 à l'horizon 2022.

Le Conseil d'Administration d'Air France-KLM, réuni le 30 juillet, a décidé de «simplifier et harmoniser» sa flotte. Son choix se porte sur des avions «plus modernes, plus performants, et dont l'empreinte environnementale est largement réduite». Le groupe aérien vient ainsi de commander ferme soixante A220-300, assortie de trente options et trente droits d'acquisition. Ces appareils remplaceront progressivement sa flotte A318 et A319 sur son court moyen courrier. Les premières livraisons devraient intervenir dès le mois de septembre 2021.

L'A220 est l'ancien C-Series de l'avionneur canadien Bombardier, un programme dont Airbus a pris une participation majoritaire en 2017. «L'A220-300 (ancien CS300) génère 20% d'émissions de CO2 en moins comparé à des appareils de sa catégorie et est deux fois moins bruyant», note Air France dans un communiqué. Il dispose d'une capacité de 150 sièges et d'un rayon d'action de 2 300 miles nautiques (4260km). Cet appareil permettra à la compagnie de diminuer son coût au siège de plus de 10% comparé aux avions qu'il remplacera. Son entrée dans la flotte d'Air France devrait améliorer significativement l'expérience client grâce à des sièges offrant plus d'espace en largeur et en profondeur, des racks à bagages de grande capacité, des espaces de circulation plus larges et l'équipement WiFi à bord.
 
Le dernier CA du groupe Air France-KLM a par ailleurs approuvé le principe d'une sortie des sept A380 restants dans la flotte d'Air France d'ici à 2022, la sortie des trois autres appareils ayant déjà été décidée précédemment. Cinq de ces appareils sont détenus en propre et deux font l'objet d'un contrat de location.

«L'environnement de compétition actuel limite les marchés sur lesquels l'A380 peut être exploité de façon rentable», rappelle la compagnie. Avec ses quatre réacteurs, l'A380 consomme 20 à 25% de carburant en plus par siège que les appareils long-courriers de nouvelle génération et émet plus de CO2. Les coûts de maintenance de l'appareil sont en augmentation et la rénovation des cabines des A380 d'Air France nécessiterait aujourd'hui un investissement très important. Conserver cet appareil dans la flotte impliquerait des coûts importants et ne serait pas pertinent d'un point de vue économique, alors même que le programme de cet avion a été stoppé par le constructeur en 2019.

Le groupe Air France-KLM étudie les options possibles pour le remplacement de ces appareils par des avions de nouvelle génération aujourd'hui disponibles sur le marché. «Ces décisions visent à rendre la flotte du groupe Air France-KLM plus compétitive, souligne Benjamin Smith, CEO du groupe Air France-KLM. Elles font suite aux échanges récents de commandes d'A350 et de Boeing 787 que nous avons réalisés entre Air France et KLM (…). C'est une nouvelle étape très importante dans la transformation d'Air France, et cette évolution de la flotte souligne la détermination du Groupe à devenir leader européen du transport aérien».
 
Air France-KLM exploite une flotte de 541 appareils pour ses trois principales marques, Air France, KLM et Transavia, vers 318 destinations dans le monde. En 2018, le groupe aérien a transporté plus de 100 millions de passagers.