Air France : Elisabeth Borne adepte de la méthode Coué

“C’est une chance pour Air France KLM d’avoir à sa tête un des plus grands professionnels du secteur, reconnu partout dans le monde”, a répété en boucle Elisabeth Borne sur BFM. Pour la ministre chargée des Transports, Benjamin Smith, le nouveau PDG d'Air France-KLM est plus que prêt.

Rarement le poids de l'Etat dans le choix du nouveau PDG aura été aussi visible, confirmant ainsi la crainte des syndicats de voir le gouvernement intervenir dans la compagnie. "Notre seule certitude c'est qu'il vient les poches pleines", précise un syndicaliste persuadé lui aussi que la hausse des salaires attendue par le personnel est désormais actée. Il reste à connaître le lest que lâchera le nouveau patron.

Mais derrière ce pic, il fait aussi allusion au salaire du nouvel entrant, trois fois supérieur à celui de Jean-Marc Janaillac. Mais la Ministre est là aussi intervenu, défendant ce choix : "On peut débattre des niveaux des rémunérations. Quand on veut les meilleurs, il faut tenir compte des réalités. Les actionnaires, dont l’État, ont voulu le meilleur pour Air France”.

Elisabeth Borne n'a pas voulu commenter les annonces syndicales et le risque de grève possibles. Pour elle, "Il en va de la responsabilité de chacun". Elle invite les organisations professionnelles à ne pas s'engager dans un mouvement dangereux pour l'avenir de la compagnie et de préciser que "Les conflits au printemps ont fait du mal à la compagnie, ils ont créé du doute chez les voyageurs”.