Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires



Mercredi 30 Mai 2018

Air France, Elisabeth Borne juge la situation inquiétante


Interviewée par la chaîne du satellite Public Sénat, la ministre des transports Élisabeth Borne a jugé que la situation d’Air France était "préoccupante". Les 400 millions qu’aura coûté la grève, associés à une perte de compétitivité et d’image, vont peser sur ses résultats futurs.



Elisabeth Borne, inquiète pour l'avenir d'Air France
Elisabeth Borne, inquiète pour l'avenir d'Air France
Si la compagnie française a eu de bons résultats en 2017, la ministre des transports constate qu’elle reste moins rentable que ses grandes concurrentes européennes et qu’elle aura besoin d’argent pour se développer, renouveler sa flotte et améliorer ses services. Globalement, la ministre n’est pas certaine que le message économique et l’urgence des transformations soient bien compris par les syndicats.

Malgré ses propos alarmistes, elle ne semble pas confirmer l’idée actuellement développées au sein des Assises du transport aérien, à savoir une baisse des taxes et des charges salariales pour rendre le transport aérien plus compétitif. Selon la ministre, "Les grèves n’ont pas permis à l’ancienne présidence et aux syndicats de comprendre les enjeux du transport aérien européen voire mondial".

Elle se refuse cependant à considérer que la seule présence de l’État donne des ailes aux revendications syndicales et ne confirme pas, au contraire, l’idée couramment courante au sein de la compagnie selon laquelle Air France s’en sortira toujours, l’Etat est là. Pour autant, Elisabeth Borne a rejeté l’idée d’une privatisation totale immédiate du transporteur. "Je crois que le débat n’est pas sur la table aujourd’hui, mais je pense que chacun doit comprendre que la compagnie a son destin en main, et ce n’est pas l’Etat qui est derrière la compagnie".

Au sein du cabinet du Premier Ministre, deux pistes sont aujourd’hui étudiées pour l'avenir de la compagnie. La première concerne le patron de KLM, Pieter Elbers, qui pourrait devenir le prochain PDG du groupe et faire ainsi taire la colère du partenaire hollandais. La seconde consisterait purement et simplement à revendre KLM entre 5 à 7 milliards d’euros, immédiatement réinjectées dans le capital d’Air France. Deux hypothèses de travail qui sont, officiellement, "fantaisistes". Mais qui sait, la fantaisie ne fait-elle pas partie du transport aérien ?



1.Posté par Présence de l’état le 31/05/2018 13:36
La présence de l’état est un boulet aux pieds d’air france et non planche de salut. L’état nomme des énarques d’un côté ainsi que la majorité du conseil d’administration et de l’autre empoche des dividendes notamment grâce à ADP. Que madame borne puisse peser pour que l’état se désengage serait LA solution ! AF irait, à l’instar de tous ses concurrents payer ses charges ailleurs et acheter des Boeing. Aurait un vrai Patron, qui pourrait avoir une vision stratégique pérenne pour l’entreprise et par pour sa carrière dans l’administration française.
Quant à KLM, si le groupe s’en séparait, elle serait immédiatement en faillite car surendettée !!!

2.Posté par Blaireau le 01/06/2018 16:03
Ah bon, les salariés ont été les 1ers à tirer la sonnette d'alarme il y a 15 ans avec l'arrivée des low-cost.
Ils ont réclamé la création d'une compagnie pour contrer Easyjet et autres Ryanair.
Et la aucune réaction, nos énarques ont snobé ces petites compagnies pour les pauvres.
Et maintenant elle dit que les syndicats ne comprennent rien.
Mme BORNE, les pilotes de KLM viennent d'obtenir 8%, Transavia Hollande 6%. Et eux, vous ne leur dites rien ???
Par contre AF avec ses 5%, la compagnie va couler ??
Dehors Mme BORNE, vous ne pensez qu'à la privatisation d'ADP et ses taxes honteuses, et il faut que la mariée soit belle, et avec des grèves ça fait désordre...


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.