Air France-KLM pourrait abandonner la Sierra Leone ?

Une taxe de 80 $ par passager, annoncée pour financer la sécurité de l'aéroport, devrait entrer en vigueur le 1er juin 2017 au Sierra Leone mais elle ne passe pas pour le groupe Air France KLM. Jugée "très élevée", elle pourrait remettre en cause la présence de la compagnie dans le pays.

Pour Phillip Berberi, le directeur régional d’Air France KLM, interrogé par l'AFP "« Nous comprenons et appuyons le besoin de renforcer la sécurité dans les aéroports. Si certains aéroports financent ce besoin par une redevance Sécurité (mais à des niveaux beaucoup moins élevés que les 80 USD envisagés par la Sierra Leone) d'autres aéroports de la sous-région ne le font pas. Le niveau très élevé envisagé va à l'encontre du développement du trafic aérien et en particulier du développement du Tourisme qui est un axe prioritaire pour le Gouvernement car, in fine, ce sont les passagers qui payeront cette taxe. »

Plusieurs membres de l’opposition demandent au Président de revoir le montant de cette taxe qui, selon eux, à d’autres ambitions que de financer la sécurité aéroportuaire.

De son côté, la compagnie dément pour l'instant voir abandonner Freetown.