Air France-Klm perd de l’argent au premier trimestre

La flambée des prix sur le kérosène a eu un effet direct sur les résultats du groupe aérien qui perd de l'argent sur les trois premiers mois de l'année, en dépit de sa politique de baisse des coûts.

Le groupe aérien annonce une perte nette de 320 millions d'euros au premier trimestre 2019, affecté par la hausse des prix du carburant et des recettes en baisse.

Le groupe a légèrement redressé la situation par rapport à la même période de l'an dernier quand les pertes avaient atteint 371 millions (19% de plus), avec trois jours de grève chez Air France. Mais la baisse des coûts a été "plus que contrebalancée par la hausse du carburant et l'effet négatif des devises", selon un communiqué.

"Comme nous l'avions anticipé, le transport aérien européen et le groupe Air France-KLM ont évolué dans un environnement de marché complexe au premier trimestre", a commenté le directeur général Benjamin Smith, cité dans le communiqué.

La recette unitaire par siège kilomètre-offert (SKO) a été en recul de 1,9%, "une baisse qu'on attendait", a souligné le directeur financier du groupe Frédéric Gagey, le directeur financier du groupe lors d'une conférence de presse téléphonique, en raison notamment de la hausse de la facture pétrolière (+140 millions d'euros) et du dollar.

"Le groupe a poursuivi ses efforts de réduction de ses coûts unitaires et a bénéficié du travail mis en place pour renforcer son positionnement", a précisé Benjamin Smith, en notant des "premiers signes d'amélioration de la performance opérationnelle chez Air France, notamment en terme de taux de recommandation client et de ponctualité".