Air France, le SNPL donne un mois à Benjamin Smith

Comme on pouvait s'y attendre, le SNPL veut aller vite, très vite même au regard de la méconnaissance du dossier par le nouveau Directeur Général. Pour Philippe Evain, patron du SNPL interrogé par RTL "la crise à trop duré, il faut en sortir avec des propositions claires qui répondent aux attentes des salariés". De quoi inquiéter à nouveau les voyageurs d'affaires.

A l'issue de sa rencontre avec le nouveau patron du groupe, Philippe Evain a écrit aux adhérents que le bureau s'était fixé "un délai d'un mois pour aboutir" à une solution. Et Après ? Le SNPL ne précise pas ce qu'il fera mais on peut imaginer que les menaces de grève formulées pendant l'été seront à nouveau sur le tapis.

L'autre enjeu est de savoir qui va mener la négociation. A l'évidence, les syndicats ne veulent plus du couple Gille Gateau (le DRH) et Frank Terner (DG d'Air France), accusés d'être les deux responsables de l'échec des dernières négociations. Qualifiés "d'intraitables" voire de "rétrogrades", par les syndicats, leur poste est remis en cause aujourd'hui.

La politique des "nouvelles têtes" chère aux anglo-saxons pour déminer les crises seraient actée. Le changement sera sans doute assez rapide, selon les rumeurs internes. Pas moins d'une dizaine de noms sont aujourd'hui cités pour remplacer Franck Terner. Le jeu des chaises musicales est enclanché, pour quels résultats ? Réponse dans un mois.