Air France: les pilotes tournent une page syndicale

Les élections internes qui viennent de se dérouler au sein du SNPL Air France changent la donne syndicale.Philippe Evain, le président sortant et considéré comme le tenant de la ligne dure, a été désavoué par sa base.

Certains estimaient que le maintien de l'équipe dirigeante du SNPL était un obstacle à la réforme d'Air France. L'arrivée d'une nouvelle équipe permettra très certainement de sortir de la culture de grève et de blocage qui était, jusqu'à présent, la signature du SNPL d'Air France. Les nouveaux élus sont bien élus et pourront asseoir leur légitimité sur un taux de participation de 80%, un record dans l'histoire du syndicat. Ils obtiennent 34 élus sur 48 représentants au conseil du SNPL. Un désaveu cinglant pour l'équipe sortante présidée par Philippe Evain (qui finit 41e sur 48) dont le mandat de 4 ans n'a été qu'une succession de conflits avec la direction.

La nouvelle équipe reprendra les négociations catégorielles sur les salaires. Le SNPL demande 4,8% en plus des 4% déjà obtenus de manière collective avec les autres catégories du personnel.

Le président ou la présidente du SNPL Air France sera nommé ce jeudi.