Air France prévoit de légères baisses d’effectifs d’ici 3 ans

600 postes supprimés en 3 ans, c’est ce que prévoit Air France, avec des suppressions pour l’essentiel sur les personnels au sol, tandis que les effectifs de pilote devraient augmenter.

Le Comité Central d’Entreprise d’Air France, ce jeudi 26 janvier, a donné l’occasion au directeur général d'Air France, Franck Terner, de réafficher les ambitions stratégiques du groupe et l’AFP s’est procurée un document interne comptablisant les conséquences possibles sur l’emploi du projet stratégique « Trust Together ». Des conséquences qui peuvent évoluer en fonction des négociations en cours. On y apprend que sur 3 ans (2017-2019), les effectifs devraient passer d'environ 40.100 équivalents temps plein (ETP) fin 2017 à 39.500 fin 2019, soit 600 postes de moins, avec une baisse attendue en région parisienne et en Corse notamment.

Ce sont les personnels au sol qui devraient être le plus touchés par cette évolution, dont on ne nous précise pas s’il s’agit de départs naturels (retraites, démissions) ou pas. En 3 ans, les personnels au sol devraient passer de 25.200 ETP à 24.750 environ. "Les postes de magasinier et de piste seront particulièrement touchés par cette baisse, tandis que des recrutements sont prévus dans la maintenance et l'informatique", nous dit-on. Parallèlement, les hôtesses et stewards passeront de 11.400 à 11.150 sur trois ans, d'après le document qui fait état d'arrivées de jeunes en alternance et d'un "pic de besoin sur 2017 nécessitant le recours à des CDD".

Toute autre orientation pour les pilotes qui, en raison de nombreux départs à la retraite et d’un pic d’activité annoncé (création de la low cost long courrier), devraient constater une légère hausse des effectifs, passant de 3.500 ETP en fin d'année à 3.600 fin 2019.