Airbnb veut se mettre dans les règles avec 700 villes

Airbnb n'a pas toujours la cote avec les autorités des destinations où la start-up est présente. Pour montrer patte blanche et éviter les changements de politique fiscale, le site de location d'hébergements voudrait conclure des accords sur les taxes de séjour avec 700 villes.

Pour éviter les ennuis judiciaires et fiscales avec les autorités, Airbnb voudrait négocier des accords sur les taxes de séjour avec 700 villes. "Quand vous avez un accord sur les impôts, vous avez un accord explicite, et il n'y a en conséquence plus de risque pour leur existence", a expliqué le patron du site Brian Chesky au journal Financial Times.

Il a précisé que son entreprise s'était déjà entendue avec 200 villes. Le site cherche donc à nouer des accords fiscaux avec 500 autres destinations d'ici 2018. Ensemble, elles représentent 90% de son activité.

En France, la plate-forme collecte directement la taxe de séjour auprès des utilisateurs à Paris et 19 autres villes françaises.