Aller au travail en vélo, non merci!

Il est vrai que la météo ne se prête pas à l’utilisation de la petite reine pour se déplacer. Dans un document publié par l’Insee, Frédéric Tallet et Vincent Vallès, en charge des études sur la mobilité , révèlent que seuls 2% des salariés vont travailler en vélo soit un peu moins de 500 000 personnes.

A peine 4% pour le deux-roues motorisé qui sont largement battus par la voiture (70,6%), les transports en commun (14,8%) et la marche à pied pour 6,3% d’entre eux. Seuls, 4,5% n’ont pas à se déplacer pour travailler. Sur les dix dernières années l’utilisation des transports en commun a progressé de près de deux points (13,0% en 2005) alors que celle de la marche a diminué d’autant.

Les modes de transports doux (vélo, marche, patinette, rollers) sont surtout utilisés pour des trajets domicile-travail très courts. Ainsi, le recours au vélo croît jusqu’à une distance de quatre kilomètres, puis décroît au-delà. Pour des trajets de deux kilomètres ou moins, 4% des travailleurs effectuant un déplacement se rendent à leur travail à vélo ; autour de quatre kilomètres, ils sont 5%. Entre cinq et dix kilomètres, 1 à 3% des personnes utilisent un vélo. Pour les distances de plus de quinze kilomètres, ils sont moins de 0,5%.

Téléchargez l'étude de l'INSEE