Amadeus et Sabre dans le viseur de Bruxelles

La Commission européenne enquête sur Amadeus et Sabre. Elle a ouvert une procédure formelle d'examen afin de déterminer si les accords conclus par les GDS avec les compagnies aériennes et les agences de voyage sont susceptibles de restreindre la concurrence en violation des règles de concurrence de l'UE.

Bruxelles souhaite se pencher sur les contrats signés par les fournisseurs de systèmes de réservation Amadeus et Sabre avec les transporteurs et les agences de voyage. La Commission européenne a ainsi ouvert une procédure formelle d'examen.

Elle a précisé le 23 novembre qu'elle "examinera si certaines clauses des accords conclus par Amadeus et Sabre avec des compagnies aériennes et des agents de voyages risquent de restreindre la capacité de ces compagnies aériennes et agents de voyages à recourir à d'autres fournisseurs de services de distribution de billets".

Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a ajouté "Notre enquête concernant Amadeus et Sabre se concentre sur d'éventuelles restrictions de concurrence sur le marché des services de distribution des billets d'avion. Nous craignons que de telles restrictions ne créent des entraves à l'innovation et ne fassent monter les coûts de distribution des billets, ce qui aboutirait en définitive à une hausse des prix de ces derniers pour les voyageurs".

La Commission va à présent procéder, en priorité, à une enquête approfondie. Elle rappelle néanmoins que l'ouverture d'une "procédure formelle d'examen ne préjuge pas de son issue".

Sabre a réagi à cette procédure via un communiqué. Le fournisseur de systèmes de réservation assure "nous coopérons pleinement avec la Commission européenne dans ce processus, et nous nous félicitons d'avoir l'occasion de démontrer à la Commission que nos contrats de contenus et les contrats d'agences de voyage sont favorables à la concurrence, résultant d'un contenu, de produits et fonctionnalités de classe mondiale que les voyageurs apprécient et exigent réellement de Sabre".

Amadeus a une position similaire à sa concurrente. L'entreprise explique "Nous coopérerons pleinement et ouvertement avec la Commission lors de ce processus afin de veiller à ce qu'elle prenne en compte tous les facteurs pertinents et de répondre à toutes ses préoccupations. L'enquête confirmera que les pratiques commerciales d'Amadeus sont pleinement alignées sur les exigences légales et réglementaires".