Avec la réservation, l’autopartage va concurrencer la location courte durée

La société niçoise Vulog présente une évolution majeure de sa plateforme. Celle-ci autorise désormais les utilisateurs à choisir librement entre de l'autopartage ou de la location courte durée.

Vulog est impliquée dans 25 projets de mobilités partagées sur 5 continents. La société niçoise compte parmi les partenaires privilégiés de Free2Move (PSA) à Washington, à Wuhan en Chine, à Madrid et à Lisbonne.

Avec la dernière mise à jour de sa plateforme AiMA (Artificial Intelligence Mobility Applied), Vulog ouvre une nouvelle opportunité pour les exploitants de flottes en libre-service. L'entreprise française permet désormais aux utilisateurs de planifier une réservation de véhicule à la date et à l'heure de leur choix. Ce qui revient à placer les opérateurs sur le marché de la location courte durée.

L'avantage pour eux réside dans l'unification des fonctionnalités. En effet, les consommateurs pourront réserver leur véhicule (dont les scooters) en mode autopartage traditionnel ou en mode location courte durée depuis la même interface.

La mise en oeuvre de ce service se fera d'abord à Madrid pour les clients de Wible, une co-entreprise unissant Kia et Repsol, qui exploite 500 Kia Niro hybrides et compte 70 000 utilisateurs.