Boeing en pleine tourmente

Le constructeur américain est doublement à la peine avec la date de reprise des vols des Boeing 737 MAX sans cesse repoussée et le report du premier vol du 777X en raison d’un problème de moteur.

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} span.s1 {font-kerning: none}

Certains n’hésitent pas à parler de « catastrophe industrielle » pour qualifier la situation de Boeing. Le constructeur américain connaît actuellement plusieurs difficultés dont l’immobilisation des 737 MAX consécutive à deux crashs meurtriers, qui dure depuis maintenant 4 mois et demi. D’abord annoncée pour la fin de l’été puis pour l’automne, la date du nouvel envol de ces modèles change sans arrêt et il n’est désormais pas exclu que leur retour dans le ciel n’ait lieu qu’en 2020. Si tel est le cas, Boeing pourrait cesser sa production, du fait de la non-livraison de nouveaux avions, ce qui a un coût. Le constructeur a ainsi perdu (en partie pour cette raison) au moins 3 milliards de dollars entre avril et juin. Aux États-Unis, 4000 salariés sont actuellement au chômage technique. À noter que cette crise pourrait également impacter des entreprises françaises comme Safran (production de réacteurs) ou Michelin (pneus) qui fournissent des pièces à Boeing.

Les Boeing 777X, l'autre crise qui secoue Boeing

Il n’y a pas que le 737 MAX qui pose actuellement problème à Boeing. Son nouveau modèle, le 777X, pouvant transporter plus de 400 passagers, ne devrait finalement pas effectuer son premier vol avant début 2020, alors que cela avait été initialement prévu en juin. Cela résulte d’une avarie constatée sur le compresseur du moteur. Boeing espère toujours cependant pouvoir faire voler son nouvel avion avant la fin de l’année. 

Pour plus d'informations sur le sujet, n'hésitez pas à consulter le Dossier de l'été 2019 de nos confrères de l'Écho Touristique, consacré à la situation chez Boeing.