Boost présentée aux investisseurs d’Air France

Le projet est encore dans les cartons et il doit subir expressément la validation des pilotes d’ici la fin du mois mais sans attendre, la compagnie a présenté le projet aux investisseurs ce vendredi 12 mai. Confirmant ainsi les bribes d'informations qui ont déjà filtré.

Il y a encore deux obstacles de taille sur le parcours du combattant de Boost, la compagnie long-courrier du groupe Air France/KLM. D’une part la validation du texte soumis par la direction à la signature des syndicats de pilotes, et ce n’est pas gagné. Le Syndicat majoritaire, le SNPL, doit réunir son Conseil mercredi prochain pour prendre position mais d’ores et déjà le bureau a, selon certaines sources, repoussé le projet en l’état, réclamant des négociations supplémentaires. Le CCE a déjà rejeté le projet à l’unanimité, considérant que les promesses faites aux pilotes déstabilisaient le projet.

Par ailleurs les PNC ont assigné Air France en référé pour « négociations déloyales ». L’audience doit se tenir le 9 juin prochain.

Malgré tout le temps presse et avant l’Assemblée générale des actionnaires qui se tient ce mardi 16 juin, le groupe AF/KLM a présenté son projet Boost le vendredi 12 mai à la Journée des investisseurs, confirmant le projet de lancer la compagnie pour la prochaine saison hiver.
Dans les grandes lignes et selon la présentation faite à cette occasion, Boost devrait avoir des coûts de production réduits de 15 à 18% par rapport à Air France. Toujours pas de précisions sur les destinations de Boost mais la promesse que 70% des lignes soient des liaisons d’Air France aujourd’hui déficitaires avec du moyen courrier pour alimenter le hub et du long-courrier, notamment vers l’Asie, pour contrer les compagnies du Golfe. La flotte devrait être toute Airbus, avec 18 moyen-courriers d’ici 2018 et 10 long-courriers d‘ici 2020. Dans le détail, selon le document publié, la flotte serait ainsi composée :
• hiver 2017-2018 : six Airbus A321
• été 2018 : onze A321 et trois ou quatre A340
• hiver 2018-2019 : onze A321, six A320 et quatre A340
• été 2019 : douze A321, six A320 et quatre A340
• hiver 2019-2020 : onze A321, six A320, quatre A340 et trois A350
• été 2020 : douze A321, six A320, quatre A340 et six A350
• hiver 2020-2021 : onze A321, six A320, trois A340 et sept A350
• été 2021: douze A321, six A320 et dix A350.

La cible visée sur le plan marketing reste les « Millennials », habitués au digital et aux low-cost avec des offres payantes à bord. Mais, le groupe l'assure, avec des standards « Air France ».