Bretagne: le carburant rationné et des stations-services à sec

Depuis ce weekend, de nombreuses stations service bretonnes étaient en rupture totale ou partielle de carburant dimanche, conséquence du blocage des dépôts pétroliers de Lorient et Brest par des indépendants du BTP rejoints par des "gilets jaunes."

Dans un premier temps, la Préfecture du Finistère met en place des restrictions d'usage à compter de lundi 3 décembre "afin de garantir l'accès au carburant au plus grand nombre et la capacité des services de secours et d'urgence à intervenir." Ces mesures seront en vigueur «le temps que les flux logistiques s'adaptent à la situation.

Le montant maximal de carburant vendu par jour et par véhicule est limité à 30 euros pour les véhicules légers de moins de 3,5 tonnes, et 200 euros pour les poids lourds.

Interrogée par l'AFP dimanche, la préfecture de Bretagne s'est voulue rassurante. "Nous avons quelques stations-services ainsi que des grandes surfaces à court de carburant ou en manque d'un type de carburant dans le Finistère et le Morbihan, mais il n'y a pas de risque de rupture d'approvisionnement en Bretagne", a-t-elle indiqué.