CWT : le voyageur d’affaires aime sa famille… Ah bon ?

Ce n'est plus une étude mais un saucisson géant que l'on taille à chaque besoin de communiquer. Dernière analyse née du rapport "CWT Connected Traveler" : la moitié des voyageurs d’affaires originaires d’Amérique restent en contact avec leur famille lorsqu’ils sont en déplacement. Et de préciser "une proportion bien plus importante que dans les autres régions : seulement un tiers (31%) des voyageurs d’Asie Pacifique (APAC) et environ un quart (27%) des Européens – les voyageurs d’affaires français, eux, sont en dessous de la moyenne de la région avec seulement 13%".

Ne nous prendrait-on pas pour des gogos au besoin de faire parler de la TMC ? Un peu quand même, répondons-nous en affirmant qu'il y a pourtant chez CWT des savoirs et des connaissances du voyageur et des acheteurs largement suffisantes pour évoquer le travail quotidien de la seconde agence mondiale du voyage d'affaires. Est-il nécessaire d'enfoncer des portes ouvertes pour faire parler de soi ?

Mais bon, le gadget plait, faisons dans le frivole. Que nous rapporte cette nouvelle saillie : que 45% des voyageurs Français pensent que le voyage d’affaires représente plus d’inconvénients que d’avantages pour établir et entretenir des relations familiales. Une proportion plus importante que dans la moyenne des autres pays européens (26%). 64% des voyageurs d’affaires français ont raté "au moins un événement ou une occasion particulière au cours de l’année dernière parce qu’ils étaient en déplacement". Misère, misère ! écrirait Coluche.

L’étude réalisée sur plus de 1 900 voyageurs d’affaires dans 16 pays, soit un peu moins de 90 voyageurs en France si l'on se fie aux ratios de population, révèle que les voyageurs Américains (47%) sont davantage enclins à échanger plus d’une fois dans la journée avec leurs proches, aussi bien par téléphone, SMS, courriels ou autres, que les voyageurs d’Europe (37%) et d’APAC (32%). J'ai connu des voyageurs d'affaires amoureux qui faisaient mieux !

Et d'ajouter que "Bien qu’il existe des similarités entre l’Amérique, l’Europe et l’APAC, l’étude montre des différences majeures en ce qui concerne les moyens utilisés et la fréquence à laquelle les voyageurs d’affaires contactent leur famille. Par exemple, 49% des voyageurs européens sont plus enclins à utiliser le téléphone pour communiquer avec leur famille et leurs amis lorsqu’ils sont en déplacement, 43% pour les voyageurs américains et 41% pour ceux de l’APAC. La moitié des voyageurs d’affaires français utilisent le téléphone comme moyen de communication principal pour contacter leur famille". Dommage pour les Américains qui connaissaient pourtant les signaux de fumée. Tradition bien locale.

Ajoutons que "Les voyageurs américains (20%) ont davantage tendance à communiquer par SMS avec leur famille et amis que les voyageurs de l’APAC (17%) et d’Europe (13%). Les voyageurs d’affaires français eux sont au-dessus de la moyenne européenne avec 22%". Révélation : "environ un quart des voyageurs de chaque région utilisent Skype avec leur famille". Indispensable pour les enfants qui veulent voir papa ou maman.

Bref, souhaitons que notre centaine de voyageurs français avait le moral lors de l'enquête. Et dire que Rockefeller père disait "quand je pars en voyage, je sais au moins que personne de famille ne viendra bousculer mon quotidien… Ni ma femme, ni mes enfants". O tempora, o mores...