CWT présente ses prévisions business travel pour les secteurs Énergie, Ressources et Maritime

CWT Energy, Resources & Marine, division de Carlson Wagonlit Travel (CWT), a publié le 9 septembre 2015, son rapport annuel de prévision sur les tendances du voyage d’affaires dans les secteurs de l’énergie, des ressources et du maritime. Cette 3ème édition révèle que ces industries verront leur activité de déplacements professionnels affectée par la fluctuation des cours du pétrole ainsi que par une baisse du trafic aérien et de la fréquentation hôtelière sur certaines destinations clés.

Le rapport, intitulé "2016 Energy, Resources and Marine Forecast", fournit aux acheteurs de voyages d’affaires travaillant dans les secteurs de l’énergie, des ressources et du maritime, des données complètes permettant de planifier et de budgétiser l’année à venir. Il souligne entre autres une tendance générale à l’augmentation des tarifs aériens et l’apparition de conditions particulières dans les régions du monde où se concentre l’activité de ces entreprises. John Vawter, Vice Président de CWT Energy, Resources & Marine, Amériques, précise : "Nos prévisions étudient aussi bien le détail que le panorama général. Par exemple, à Houston les tarifs aériens pourraient afficher une volatilité accrue en raison d’une demande de voyage d’affaires réduite, et pourtant nous observons un afflux des compagnies internationales sur ce marché. Nous savons également que l’incertitude économique persistante en Europe va provoquer un déplacement de la demande et donc des incohérences tarifaires. Tous ces facteurs ayant une influence sur la manière dont les acheteurs de voyages d’affaires planifient leurs transactions, le rapport fournit également des pistes en vue d’adapter les choix tactiques pour accentuer les changements positifs et minimiser les négatifs".

L'Amérique du Nord
Bien que la demande ait baissé sur Houston, la ville texane reste une destination importante pour le secteur pétrolier. Les transporteurs aériens continuent donc d'y développer leur offre et pourraient ainsi lancer des politiques tarifaires plus agressives pour conquérir les voyageurs restants. Le rapport table donc sur une hausse des prix aériens de seulement 1,5% pour 2016. La récession au Venezuela, la baisse du prix du pétrole ainsi que la forte inflation devraient faire grimper les tarifs des billets pour Caracas de 6,3%. En revanche, les voyageurs d'affaires vont voir les prix des places pour Calgary baisser de 10% et ceux de Bogotá stagner (+0,2%).

Europe, Moyen-Orient et Afrique
Aberdeen et Stavanger – des destinations importantes de l'industrie de l’Énergie – présenteront des augmentations des tarifs aériens (1,8% et 1,1%) en 2016 malgré la baisse de la demande. Les travel managers vont pouvoir faire des économies sur Hambourg grâce la concurrence amplifiée par le développement du low-cost (-0,4%). Les entreprises chinoises et indiennes ont fortement investi à Bassora, une des villes irakiennes les plus sures. Cela devrait conduire à une augmentation du prix des billets de 5,1%. Les plus fortes hausses des tarifs aériens seront observées sur Dar es Salaam (10,2%), Le Cap (5,9%), Anvers (5,4%). Les baisses les plus importantes dans cette région devraient être enregistrées à Nairobi (-4,5%), Luanda (-3,2%) et Copenhague (-1,7%).

L'Asie Pacifique
Les ressources en énergie boosteront les prix aériens de la région en 2016. Seulement, les tarifs des vols pour Hong-Kong, Tokyo et Jakarta stagneront (avec respectivement +0,4%, +0,2% et -0,2%). Selon le rapport, les prix des billets vont décoller à Mumbai (+7,4%). La demande vers cette ville a, en effet, augmenté en raison entre autres de l'amélioration des perceptives économiques du pays.

Le rapport, disponible sur ce lien, s'est également penché sur les tarifs hôteliers des villes importants pour les secteurs du pétrole et du gaz. Il traite aussi des nouvelles technologies et des outils de réservation en ligne, des données permettant d’identifier les améliorations du programme. En outre, il étudie les applications de déplacements professionnels pour voir si elles sont bien adaptées aux voyageurs d’affaires.