Cameroun: déplacements à risques les 8 et 9 février

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) qui revendique toujours la victoire au terme de l'élection présidentielle a prévu de nouvelles manifestations les 8 et 9 février.

Lors de précédents rassemblements, interdits par les autorités, plusieurs militants ont été blessés par des tirs à balles réelles par les forces de l'ordre.

Les voyageurs d'affaires se trouvant actuellement dans le pays doivent absolument éviter les rassemblements de foule et limiter leurs déplacements au strict nécessaire.

Les manifestations de l'opposition, qui dénoncent le régime corrompu du président Paul Biya, ont souvent tourné à la mise en cause de la France (et des français) accusés de soutenir le gouvernement de Yaoundé.

Le candidat du MRC à la dernière élection présidentielle, Maurice Kamto, qui se dit vainqueur du scrutin, a été arrêté puis placé en détention. L’opposant fait l’objet d’une enquête pour huit infractions, dont "rébellion" et "incitation à l’insurrection."