Certains cadres de la SNCF auraient un temps de travail « excessif »

La SNCF est actuellement en train de négocier des forfaits jours pour ses cadres. En vue de ce projet, une enquête qualitative a été réalisée à la demande du comité d'entreprise. Ses conclusions : certains cadres de la compagnie ferroviaire ont un temps de travail excessif.

Selon l'enquête réalisée par le cabinet Secafi et consultée par l'AFP, pour une partie des cadres de la SNCF la durée du temps de travail se situerait entre 50 et 65 heures par semaine. L'étude ajoute que le temps de travail hebdomadaire n'est "souvent pas mesuré" et sous-évalué par les cadres et agents de maîtrise. Ces derniers ne prendraient pas en compte les tâches réalisées en soirée ou pendant les week-ends. Ainsi, le rapport prévient que cette "pression individuelle intériorisée des individus vis-à-vis d'eux-mêmes" peut entraîner des excès.

Basée sur 91 entretiens d'employés de la SNCF, l'étude sera au cœur des discussions menées entre les syndicats et la direction de ce jeudi.

Des syndicats toujours critiques face au forfait jour
Dans un communiqué, SUD-Rail dit que ces résultats représentent des "inquiétudes sur des temps de travail excessifs, la surcharge de travail, la non-déconnexion et les pressions subies." De son côté, la CFDT estime que le rapport montre qu'il faut régler des dysfonctionnements pendant les négociations sur le projet de forfait jour.

La SNCF n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat lorsqu'elle a été interrogée par l'AFP sur les résultats de l'étude.