Chalair soupçonnée d’emploi dissimulé

Une perquisition a eu lieu la semaine dernière dans les locaux de la compagnie aérienne Chalair à Caen. La justice s'intéresse à la nationalité des équipages qui opèrent en France.

Joint par Libération, le PDG de Chalair, Alain Battisti, a indiqué qu'il avait parfois recours à des équipages portugais "uniquement de manière exceptionnelle, pour faire face à des défections et dans le but de maintenir les vols plutôt que de les annuler". En période de pénurie de pilotes ou d'équipage, il y a effectivement des difficultés à recruter ponctuellement, et il n'est pas rare que les compagnies louent des services à l'étranger.

Alain Battisti a t-il franchi la ligne rouge sur les travailleurs détachés ou paye-t-il le fait d'être par ailleurs le patron de la FNAM (Fédération nationale de l’aviation marchande) ? La ligne Limoges-Lyon, qui suscite l’intérêt des enquêteurs, est une liaison dite «d’aménagement du territoire», bénéficiant de l'aide de l'Etat. Pour l'heure, cette enquête menée par le parquet de Limoges n'est que "préliminaire".