« Chemise arrachée », les peines alourdies en appel

L’eau a coulé sous les ponts depuis le 5 octobre 2015 mais la justice reste ferme, la Cour d’appel a même renforcé les peines prononcées en première instance pour les anciens salariés d’Air France inculpé de violence pour l’affaire de la fameuse "chemise arrachée". L’avocat général avait réclamé des peines plus lourdes qu’en première instance […]

L'eau a coulé sous les ponts depuis le 5 octobre 2015 mais la justice reste ferme, la Cour d'appel a même renforcé les peines prononcées en première instance pour les anciens salariés d'Air France inculpé de violence pour l'affaire de la fameuse "chemise arrachée".
L'avocat général avait réclamé des peines plus lourdes qu'en première instance et il a été entendu, même si toutes les peines sont prononcées avec sursis.

L’un des 4 prévenus avait écopé de 3 mois de prison avec sursis en première instance, il est ressorti avec 5 mois de prison avec sursis. Un autre qui avait été relaxé a écopé de 3 mois de prison avec sursis. Les deux autres prévenus devront payer chacun une amende de 500 euros pour les dégradations qui ont eu lieu dans les locaux d’Air France lors de la manifestation. Les 4 anciens salariés ont tous été depuis licenciés.