Chine: l’île de Hainan va bannir les véhicules à essence

Hainan a annoncé l'interdiction des véhicules fonctionnant entièrement à l'essence à partir de 2030. Elle devient ainsi la première province chinoise à fixer une date pour la transition vers les voitures propres.

En 2017 la Chine, premier pollueur de la planète, avait annoncé l'élimination progressive des véhicules à moteur thermique dans l'ensemble du pays, mais sans fixer de calendrier précis.

Le gouvernement provincial de l'île de Hainan, surnommée le "Hawaï chinois", a pris les devants en annonçant que les ventes de voitures à essence seraient interdites à partir de 2030. Les autorités locales entendent ainsi répondre au mot d'ordre du président chinois Xi Jinping, qui souhaite faire de l'île "une zone pilote de l'écologie civilisée".

La province prévoit de commencer par remplacer systématiquement ses flottes de véhicules publics, d'autobus et de taxis par des engins à énergie nouvelle : voitures hybrides, électriques ou à hydrogène. Les autocars touristiques, les voitures de location et les camionnettes suivront.

Le réseau des bornes de rechargement et des pompes à hydrogène pour les véhicules fonctionnant avec une pile à combustible sera étoffé, prévoit le gouvernement local.

La Chine est très engagée dans la révolution de l'automobile électrique avec des centaines de constructeurs qui travaillent sur de nouveaux modèles et de larges et généreuses subventions publiques pour attirer les consommateurs.