Chine: la reconnaissance faciale pour payer le métro

Si la biométrie est déjà présente dans de nombreux aéroports afin de faciliter et accélérer les procédures d'embarquement, c'est la première fois que la reconnaissance faciale va être utilisée comme moyen de paiement dans les transports. L'expérience est menée actuellement dans le métro de Shenzhen.

S'il est déjà possible, dans quelques boutiques, de régler ses achats en utilisant son visage comme mode d'authentification, c'est la première fois que la biométrie est utilisée en tant que moyen de paiement dans les transports en commun.

Afin de pouvoir profiter du système automatique de reconnaissance faciale, l'utilisateur va devoir enregistrer ses données faciales dans le système et indiquer son mode de paiement. Le système est connecté à un réseau 5G pour que l’opération se fasse rapidement.

Si le gain de temps et la fluidité dans les déplacements sont des arguments convaincants, l'utilisation de cette technologie dans le métro ne va pas sans poser plusieurs questions de liberté personnelle si tous les déplacements sont enregistrés.

Pour le moment, l’expérience ne porte que sur une seule station de métro de la ville de Shenzhen et la compagnie d'exploitation ne précise pas quand elle envisage d'étendre la mise en place de ce système à l'ensemble du réseau.

Une technologie qui retient aussi l'attention en France. En février 2019, Valérie Pécresse, la présidente d' Ile-de-France Mobilités, préconisait l'utilisation de la reconnaissance faciale dans les transports en communs de la région afin de renforcer la sécurité. Une utilisation qui pourrait aller au-delà en remplaçant le Pass Navigo.