Delta et American Airlines interdisent les « bagages intelligents » en soute

Alors que les valises équipées d'un GPS ou d'un moteur autonome se multiplient depuis quelques mois, les compagnies aériennes restent prudentes sur leur utilisation à bord des avions. La présence de batteries au lithium est désormais considérée par les autorités américaines comme dangereuse en raison des possibles risques d'incendie.

Ce sont près d'une dizaine de modèles de valises intelligentes qui sont aujourd'hui montrées du doigt par les compagnies aériennes. Toutes sont équipées d'un GPS et d'un système de sécurité qui permet de les localiser pendant le voyage. Mais ces innovations, qui nécessitent une alimentation électrique pour fonctionner, inquiètent les compagnies aériennes américaines qui veulent en limiter l'usage si les batteries ne sont pas démontables. Pire, le FBI souhaite que les fabricants de ces bagages puissants fournir un schéma électronique détaillé afin d'éviter qu'elles puissent transporter des explosifs qui ressembleraient aux circuits électroniques utilisés dans leur fabrication.

Dans un communiqué, American Airlines et Delta interdiront à partir du 15 janvier le transport des bagages intelligents dont la batterie ne pourrait être retirée. Seuls les bagages de cabine seront acceptés à condition qu'ils n'interfèrent pas sur les instruments de bord. Une liste plus précise des valises autorisées devrait être publiée au tout début du mois de janvier.

Si les Américains apparaissent en pointe dans la gestion de ces bagages intelligents, la communauté européenne n'est pas en reste. Une étude sur le sujet devrait être remise d'ici la fin du premier trimestre 2018. Une décision sera prise en fonction des recommandations émises par les scientifiques.

Notons également que l'usage de bagages équipés d'un moteur pour transporter leurs propriétaires devrait être limité dans un certain nombre d'aéroports américains en raison des possibles dangers qu'ils représentent pour les autres voyageurs.