Des billets de train bientôt en vente dans les bureaux de tabac

Après les timbres fiscaux, les timbres-poste, les comptes bancaires, les tickets de loto et les forfaits téléphoniques, si les débitants de tabac vendaient des billets de train ? Une réunion est prévue la semaine prochaine, le 6 mars, entre le président de la SNCF Guillaume Pépy, et Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes.

C'est l'idée d'un partenariat "gagnant-gagnant" qui est avancée par les deux hommes.

D'un côté les buralistes avec un revenu supplémentaire, alors que les ventes de tabac sont en chute. Le prix du paquet subit d'ailleurs une nouvelle hausse de prix en ce 1er mars : 50 centimes d'euros par paquet environ.

De l'autre, la SNCF, qui réduit de plus en plus les heures d'ouverture des gares. "Quand un guichet vend une dizaine ou une quinzaine de billets dans la journée, qui paye ? C'est le contribuable régional", a insisté notamment Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF,sur BFMTV. "Il faut conserver de la vente de billets TER partout, mais pour ça il faut trouver des solutions intelligentes", estime-t-il. "Il y a beaucoup de bureaux de tabac, on vend de moins en moins de cigarettes, on pourrait vendre autre chose, et les billets de TER c'est une vraie bonne idée", souligne-t-il.

Forts de 24.500 établissements partout en France, les buralistes pourraient être la solution idéale à l'objectif affiché de la SNCF "d'être distribuée partout" tout en poursuivant la fermeture de nombreux points de vente de son réseau, l'une des conséquence concrète de la réforme de la SNCF, promulguée en juin 2018.