Des passagers restent bloqués 6 heures dans un TGV en région parisienne

Les passagers d’un TGV reliant Paris à Barcelone via Montpellier sont restés bloqués pendant 6 heures mardi à l’intérieur de leur train, immobilisé dans un tunnel suite à une panne électrique. Une durée extrêmement longue, qui n’est pas si exceptionnelle en ce début d'année 2019.

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000; min-height: 13.0px} span.s1 {font-kerning: none}

Le TGV parti de la Gare de Lyon en direction de Barcelone mardi matin n’est pas allé bien loin. Peu de temps après le départ, il s’est immobilisé au beau milieu du tunnel de Yerres, en Essonne, la faute à une panne d’alimentation électrique. La panne a été réparée en 15 minutes mais il allait en falloir 350 de plus avant que les passagers ne puissent revoir la lumière du jour. Se situant dans une montée, le train ne pouvait plus démarrer. Les passagers du train Renfe-SNCF se sont retrouvés sans climatisation, ni accès aux toilettes, ni électricité. En résumé, l’obscurité totale dans une chaleur étouffante et ce pendant près de six heures, soit environ la durée qu’aurait dû mettre le train pour rejoindre Barcelone.

Les passagers bloqués dans la rame en panne ont finalement été transférés, avec l’aide des secours, dans l’autre rame qui elle fonctionnait. Le train a pu faire demi-tour et revenir là où il était parti, la Gare de Lyon. Les passagers seront remboursés à plus de 200%.

Avec cette (nouvelle) immobilisation à rallonge d’un train, la SNCF ajoute une ligne à un palmarès 2019 déjà bien garni. Dans la nuit du 7 au 8 mars 2019, à Lyon, plus de 700 passagers avaient du passer la nuit dans un TGV reliant Marseille à Paris. Retardé par des « bruits suspects sous la rame », le train n’avait pas pu poursuivre sa route à cause des travaux effectués la nuit sur les voies entre Lyon et Paris. Le train avait finalement rejoint la capitale avec sept heures de retard. Le 1er février 2019, un autre TGV avait mis sept heures (au lieu de 1 heure et 23 minutes) à rallier Paris à Lille, la faute à une panne du système de freinage.  p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} span.s1 {font-kerning: none} La veille, une panne électrique avait également causé des retards et des annulations à la gare Montparnasse.