Economie : la Commission européenne prudente pour les 2% de croissance

L'environnement des travail des voyageurs d'affaires n'est pas directement menacé, la Commission européenne table toujours sur une croissance de 2% mais intitule ses prévisions : "L’expansion devrait se poursuivre malgré l’apparition de nouveaux risques".

Après 2,4% de croissance dans toute l'Union européenne, la Commission européenne table toujours sur 2% de croissance mais s'inquiète de la montée du protectionnisme. "L’économie est plus exposée à des facteurs de risque externes devenus plus déterminants et défavorables, explique t-elle, évoquant à la fois la volatilité des marchés financiers et les incertitudes sur la politique américaine. Si la relance budgétaire aux Etats-Unis soutient l’activité à court terme, la réserve fédérale américaine pourrait y voir un risque et augmenter les taux directeurs, provoquant un coup d'arrêt. Par ailleurs la politique des sanctions menée par Washington n'est pas sans inquiéter Bruxelles. La zone euro pourrait en être directement impactée.

Globalement, la Commission table sur une croissance solide, même si "Des goulots d’étranglement devraient apparaître dans certains pays et secteurs ", écrit elle, constatant que la croissance du commerce mondial devrait également se modérer. Ses prévisions pour la France restent inchangées (2% en 2018 puis 1,8% en 2019), ainsi que pour l’Allemagne, notre 1er partenaire européen (2,3% puis 2,1%) et l’Italie (1,5% puis 1,2%). La Commission est un peu plus optimiste pour l’économie espagnole qu'en février : elle attend 2,9% pour Madrid cette année (contre 2,6%) et de 2,4% l’an prochain (contre 2,1% attendus en février). A contrario elle s'inquiète pour la Grèce : elle prévoit cette année une croissance de 1,9 % en 2018, contre 2,5 % estimé en février.