En France, un trafic aérien en hausse de 6% en janvier

Le secteur aérien français commence bien l'année. Le trafic a globalement progressé de 6% en janvier. La croissance est principalement portée par les liaisons transversales et le segment international.

Le trafic aérien intérieur affiche une belle progression (+4,9%) en janvier. Toutefois, cette performance recouvre des situations très différentes La fréquentation des lignes transversales en Métropole (+11,7%) et des relations entre  Métropole et Outre-Mer (+12,6%) continue d'augmenter tandis que les liaisons entre Paris et le reste de la Métropole (+0,2%) font preuve d'une moindre santé. On observe quelques exceptions au départ de la capitale comme Nice (+6,9%).

Le segment international (+6,3%) assuré depuis la Métropole connaît une nette poussée. Tendanciel explique : "À l’instar de la tendance dessinée en 2017, l’Afrique reste le continent dont l'attractivité connaît le regain le plus intense (+9,5%) avec en particulier une pointe à +16,7% observée sur le Maroc. La croissance est également très vive avec l’Europe (+7,3%) où la Turquie (+24,5%) et l’Espagne (+10,9%) réalisent des performances à deux chiffres alors que le Royaume-Uni et l’Allemagne (respectivement +1,9% et +1,6%) n’engrangent que de modestes gains. L’Asie progresse de +4,0% notamment grâce à un pic observé sur sa principale destination (Émirats Arabes Unis +10,4%). L’Amérique est la région à connaître la hausse la plus modérée (+2,1%) avec cependant un retournement de tendance nettement confirmé sur le Brésil (+9,1%)".

Aéroports : les différentes sont plus fortes
Les contrastes se renforcent en janvier entre les dix premiers aéroports français. Nantes (+17,2%), Nice (+12,8%) et Bâle-Mulhouse (+10,9%) constituent le podium du mois. Lyon (+6,9%) et Toulouse (+8,6%) enregistrent également une hausse au-dessus de la moyenne.

Les autres plates-formes affichent des croissances plus modérées mais honorables : CDG (+4,9%), Marseille (+4,8%), Orly (+3,8%) et Bordeaux (+3,4%). De son côté, Beauvais (-2,9%) enregistre une nouvelle fois un repli, "mais toutefois à un rythme qui s'atténue", ajoute le rapport TendanCiel.

La ponctualité s'améliore en janvier
Les indicateurs relatifs à la ponctualité des vols au départ connaissent se sont sensiblement améliorés en ce début d'année "alors que janvier constitue traditionnellement une période des plus critiques de l'année en ce domaine". Le taux des vols retardés de plus d'un quart d'heure s’établit à 24,1%, soit une baisse de 3,1 points. Le retard moyen (tous vols confondus) est de 13,2 minutes, soit 2,0 minutes de moins qu’en janvier 2017.