Exclusif : Moncef Khanfir, iAlbatros, « Nous allons proposer à l’IFTM le premier SBT totalement indépendant et le plus complet du moment »

À l’heure où KDS tombe dans l’escarcelle d’Amex GBT et Traveldoo est propriété d’Egencia, la liste des SBT totalement indépendants vient brutalement d’être réduite à néant. Certes, il existe ci et là des outils de réservations dédiés, comme chez Concur, mais intégrés au sein de structures technologiques, ils s’enrichissent avant tout de la stratégie commerciale pilotée par l’éditeur.

Pour Moncef Khanfir, d’iAlbatros, la vision est toute différente : « Nous voulons proposer un système ouvert, libre de toute pression, où chacun va intégrer ses besoins en fonction de ses fournisseurs et de ses attentes commerciales ». Cette nouvelle approche se développe rapidement dans les pays anglo-saxons. A tel point que même Amex veut s’éloigner de la seule vision GDS pour proposer son propre hub à ses clients.

Connectés aux GDS, aux fournisseurs, aux startups collaboratives … ce nouveau SBT, baptisé Maya , se veut « devenir un hub agrégateur de datas » et pourrait bousculer les prochains mois du voyage d’affaires. Mais que veut faire exactement iAlbatros ? Rencontre avec son Président.

DeplacementsPros.com : Vous allez annoncer à l’IFTM Top Resa un nouveau SBT. Un pari un peu fou, non ?

Moncef Khanfir : Pas du tout, au contraire même car le SBT que nous présenterons est une évolution aboutie des réflexions menées depuis dix ans autour des outils de réservations et de gestion des dépenses. J’ai participé à l’aventure KDS et je sais aujourd’hui que l’audace et la volonté ne suffisent pas. Il faut du réalisme, du pratique et pas de simples promesses. Nos clients veulent du concret, c’est ce que nous allons leur présenter à l’IFTM.

Regardons le terrain actuel. Le marché est demandeur d’innovations pour être en phase avec les nouvelles technologies. Aujourd’hui, il a besoin d’indépendance pour une gestion des données qui ne soit polluée par aucune vision marketing de l’agence de voyage. Autre point important, à mon sens les anciennes solutions arrivent à la fin d’un cycle à tous les niveaux : absence de vraies architectures natives orientées mobile, prudence des acteurs actuels qui freinent l’innovation, percée massive des plateformes collaboratives qu’il faut intégrer, influence du loisir sur les voyageurs d’affaires qui oblige les acteurs à repenser les systèmes, modèle économique obsolète … Une liste sans fin. Enfin, il n’y a pas de nouvel entrant depuis 15 ans, c’est un marché quasi-monopolistique avec une absence d’acteurs indépendants.

Quelles sont les innovations proposées par les agences ? Les signing bonus, les fees à un euro ou gratuits. On oublie la techno pour transformer le SBT en simple service sans réelle nouveauté technologique… Voilà l’état des lieux. Et ce n’est pas nous qui brossons cette image du SBT, ce sont les clients qui nous disent qu’aujourd’hui, il faut faire évoluer l’offre.

DeplacementsPros.com : On voit bien que le online attendu par le client doit être proposé à un coût attractif. Peut-on encore être rentable, se développer et coller aux besoins ?

Moncef Khanfir : Bien évidemment et c’est exactement ce que nous allons faire. Premiers changements visibles avec notre SBT, sa vision tarifaire. Je suis toujours surpris quand on me dit : « Commencez par payer avant de voir ». Imaginez une grande surface qui vous demande un droit d’entrée pour aller acheter ! Nous avons donc conçu trois niveaux d’entrée : la licence annuelle, l’abonnement flexible basé sur le modèle APPS achetées sur internet - pour 1, 3, 6 ou 12 mois, sans engagement – sans oublier la formule sans engagement de la part du client ou le «PAY as you USE » ou « payer quand vous l’utilisez ». Chacune de ces offres est elle-même modulable en fonction des volumes. Le déploiement est offert, tout comme la formation d’un référent qu’il soit acheteur, TM, assistantes, au sein de l’entreprise.

Nous allons orienter le modèle vers un paiement par les fournisseurs, comme les hôteliers par exemple qui sont déjà habitués à ces nouveaux outils. Aujourd’hui, le « touch less » est en plein développement. Une réservation se fait directement via les outils technologiques. On ne peut pas dire à un acheteur que cela coûte cher même s’il y a un coût technologique.

Vous l’aurez compris, et je tiens à le dire, la pérennité d’iAlbatros HBA passe par l’indépendance de son offre car les sociétés souhaitent généralement un One Stop Shopping ou la solution hôtels est intégrée dans les SBT. Si les SBT qui imposent un coût à la transaction aux HBA et même certains un pourcentage sur le volume (à prendre ou à laisser) ne montrent pas une certaine bienveillance, le business de la HBA sera en péril. On verra alors les SBT développer leurs propres solutions hôtels. KDS proposera la solution AMEX, CWT a sa propre solution… Si on continuait ainsi, je ne vois aucun avenir pour les HBA locaux qui n’auraient pas leur propre technologie.

De fait, hormis Egencia, Maya sera le seul outil indépendant qui dispose, dès son lancement, d’une solution hôtel native sans coût ni délai d’intégration et d’utilisation.

DeplacementsPros.com : Etait-ce la bonne période pour lancer ce nouveau SBT ?

Moncef Khanfir : Le monde de la distribution se réorganise, la mobilité devient un axe stratégique, la transparence de l’offre internet est essentielle et l’avènement d’une nouvelle ère techno est la promesse des prochains mois. Comment, face à ce constat, ne pas s’engager dans de nouveaux outils qui proposeront de la consolidation financière, de la gestion de profils pour sécuriser le voyageur, de la datas en temps réels et un reporting affiné qui sera au plus près de la dépense engagée ? Maya est évolutif avec très vite un module expense et des outils poussés d’analyse de la dépense, de gestion des consolidations… Il est vrai que les dernières annonces ont fortement contrarié les acheteurs qui ne veulent pas qu’une TMC pilote leur SBT. C’est donc une opportunité.

DeplacementsPros.com : En quoi votre SBT va-t-il changer la vision technologique des acheteurs ?

Moncef Khanfir : C’est primordial, il ne faut jamais innover pour innover. Il faut simplifier. C’est le maître mot du projet. Je dis souvent aux ingénieurs, sortez de vos bureaux, venez sur le terrain et demandez-vous comment vous achetez vos propres voyages. C’est cette étape de simplification qui permet de penser à des écrans ergonomiques, complets et intuitifs.

Avec Maya, le voyageur se retrouve devant un écran très graphique, qui lui donne une vision complète de l’offre adaptée à la politique voyages de l’entreprise. Chaque module contient toutes les informations nécessaires à la réservation que ce soit le prix, les horaires d’un vol ou d’un train, la place dans l’avion grâce à une représentation de la cabine… Beaucoup d’outils réellement pratiques, pas des gadgets.

Le look and feel sera proche de Momondo avec une colorimétrie douce et lisible. Mais attention, graphique ne veut pas dire puissance limitée. Les outils de validation ou d’optimisation d’un déplacement sont pilotés par des modules d’intelligence artificielle qui s’appuient sur l’historique du voyageur. Chaque étape fait l’objet d’une analyse de la dépense avec des alertes si des éléments retenus ne correspondent pas à la politique voyages de l’entreprise. Maya n’a rien à envier à ses concurrents. Au contraire, notre SBT est très en avance.

DeplacementsPros.com : En quoi iAlbatros est-elle différente des autres entreprises technologiques du domaine ?

Moncef Khanfir : J’aime bien répondre à cette question par des chiffres. Sur 200 personnes, iAlbatros compte une équipe R&D de plus de 100 ingénieurs, c’est une force bien réelle. Notre techno est orientée mobile native, c’est-à-dire un seul code pour tous les terminaux : navigateurs, iPhone, Android ou Tablettes.

Si je peux entrer dans le détail, je dirais également que nous avons engagé une rupture avec la programmatique algorithmique classique et l’adoption des paradigmes de l’intelligence artificielle qui sont l’avenir du voyage d’affaires. Par exemple, pour l’interface administrateur qui modélise les règles de gestion, nous avons une structure d’analyse qui le guide vers les choix les plus logiques.

Il y a deux autres points qui nous différencient. Le premier c’est notre analyse permanente de l’expérience utilisateur qui est au cœur de la solution. On a finalement réussi à « leisuriser » le business travel en proposant l’affectation de siège, l’achat de bagage supplémentaire, les offres additionnelles quand elles existent. Le tout sur le même module de réservation. Si vous avez aimé Hipmunk ou Momondo, vous allez adorer Maya !

Dernier point, nous avons travaillé à l’ouverture au monde extérieur et même à l’intégration de datas en provenance d’autres SBT via iAConnect, un web service universel qui permet de référencer du contenu venu d’autres bases de données

DeplacementsPros.com : Vous allez vous éloigner des GDS ?

Moncef Khanfir : Bien sûr que non. Nous allons travailler avec les GDS et plus particulièrement avec Amadeus qui correspond à nos besoins. Le SBT et le GDS sont des partenaires, pas des ennemis. Notre volonté est d’être multi GDS en fonction, et c’est important, de ce que vont nous demander nos clients.

Notre offre est complète, du train aux low cost via le e-billing, l’intégration ERP, le multi devises, le multi langues, la gestion des outils de paiements… Je vous rappelle que nous avons le statut de marchand ce qui nous permet de débiter directement les dépenses sur la carte de l’entreprise... Voir son fonctionnement en temps réel permet de mesurer la puissance de Maya.

DeplacementsPros.com : Des clients à annoncer ?

Moncef Khanfir : Attendons Top Resa avant de lancer des noms mais à ce jour, 5 grands comptes nous ont contacté pour en savoir un peu plus sur Maya. Pour l’instant, notre seul but c’est de montrer l’existant et d’échanger avec les utilisateurs potentiels. Notre outil est évolutif, réactif et complet. Attendons les retours du marché. Je suis confiant.

Entretien réalisé par Marcel Lévy