Exit le bleisure, bonjour le bleasure

541

"A force de réinventer la roue, on finit par oublier qu'elle roule toute seule", affirmait Edgar Faure, homme politique connu dans les années 60 pour ses bons mots. Et de fait, si la génération Y découvre aujourd'hui ce que faisaient déjà les anciens dans les années 50/60, c'est qu'allier plaisir et voyage d'affaires a toujours existé… Du moins pour tous ceux qui ne restent pas uniquement préoccupés par leur business.

On le sait, le bleisure est né de la contraction de business et leisure que l'on pourrait traduire de façon plus large par "voyage d'affaires et loisir". Deux mondes a priori antinomiques mais qui cohabitent depuis les débuts du voyage. L'agence Havas écrivait en 1904 dans l'une de ses dépêches économiques sur le thème du déplacement d'affaires : "Pourquoi ne pas profiter d'une rencontre de travail pour découvrir l'environnement immédiat de votre lieu de réunion ?". Peut-on dire que le bleisure était né ? Sans aucun doute.

Voilà qu'aujourd'hui on passe du Bleisure (concentré de Business et Leisure) au Bleasure, concentration de Business et Pleasure (plaisir). A l'origine, l'idée est la même : prendre du plaisir en voyageant. Une idée simple, elle aussi ancienne mais remise au goût du jour avec le développement du digital. Mais depuis peu, l'expression s'étend. Aujourd'hui on parle aussi de Bleasure pour qualifier le plaisir de faire des voyages d'affaires. Et la presse anglo-saxonne de donner une vision plus large de la notion de plaisir. Quitter l'entreprise, l'excitation de l'avion, la découverte d'une ville ou d'un pays, le changement d'air… Bref tout ce qui fait le bonheur de voyager appliqué à l'univers du déplacement professionnel.

Et ce bleasure moderne se répand aussi vite que le bleisure. Et pour cause, le bonheur est devenu une denrée forte de l'entreprise, une de celles qui rendent optimistes. On apprend donc à apprécier son univers de travail, qu'il soit sédentaire ou non, que ce soit en groupe ou avec des coachs personnels.

Bienvenue donc à cette nouvelle tendance que chacun peut mettre à son rythme. Aimer bouger pour les affaires reste, encore aujourd'hui, une valeur sûre pour beaucoup d'entre nous.