France : le trafic aérien s’envole au mois d’août

Le ciel français a été chargé au mois d’août. Selon la DGAC, le trafic aérien affiche une hausse de 7% par rapport à la même époque l'année dernière. Cette croissance été principalement portée par l'expansion des grands aéroports métropolitains en région (+12,5%).

Le trafic aérien domestique français a progressé de 6,1% en août 2017. Les lignes transversales en Métropole et les liaisons reliant la Métropole et l’Outre-Mer ont enregistré une croissance à deux chiffres avec respectivement +12,2% et +10,3%. En cumul annuel, le trafic interieur a augmenté de +3,8%.

International : +7,2%
Le trafic international est resté dynamique avec +7,2%. Dans la continuité de juillet, l’Afrique a la croissance la plus vive (+10,1%). La DGAC ajoute "Les autres continents suivent de près (entre +7,5% et +6,6%), avec toutefois des résultats plutôt contrastés entre sous-ensembles régionaux en Amérique et en Asie : le marché américain (+7,5%) continue d’être tiré par l’essor du trafic avec les États-Unis (+10,6%) et la zone Amérique centrale-Caraïbes (+16,2%) mais les échanges avec l’Amérique du Sud (-8,0%) connaissent une sévère contraction ; la zone Asie-Pacifique (+6,7%) reste partagée entre un Proche et Moyen-Orient en net regain d’activité (+14,4%) et un Extrême-Orient quasi-stable (+0,7%)".

Le trafic de la desserte Europe présente une progression de +6,6%. La situation est plus homogène sur les principaux flux, depuis  le Royaume-Uni (+7,4%) jusqu'à l'Espagne (+3,4%) et l'Italie (+3,0%).

Des aéroports dynamiques
Les grands aériens régionaux connaissent une croissance très forte en août : Toulouse (+23,1%), Nantes (+16,2%)  Bordeaux (+12,3%), Nice (+11,5%), Bâle-Mulhouse (+11,1%), Marseille (+9,7%), Lyon (+7,5%). En revanche, Beauvais continue d'enregistrer une chute marquée de son activité avec -9,7%. À Paris, la hausse reste différenciée entre les deux pôles : CDG confirme sa bonne orientation (+5,0%), Orly (+1,0%) marque le pas pour le quatrième mois d’affilée.

Des retards plus importants
La ponctualité du mois d’août a été meilleure que celle de juillet. Toutefois, elle présente une dégradation sensible sur l'année. En effet, le taux des vols retardés de plus d’un quart d’heure au départ a atteint 34,7%, soit une augmentation de 4,8 points par rapport à août 2016. Le retard moyen au départ tous vols confondus s’est élevé à 19,0 minutes, soit +2,4 minutes.