Gabon: tentative de coup d’Etat militaire

Des militaires ont lu à la radio d’Etat un message ce lundi aux environs de 06h30, à Libreville, indiquant qu’un "Conseil national de restauration" était mis en place au Gabon en l’absence du président Ali Bongo en convalescence au Maroc, depuis octobre dernier, à la suite d'un AVC. Selon les dernières informations de cette fin de matinée, les militaires séditieux auraient été arrêtés après un assaut des forces de l'ordre.

Des coups de feu ont été entendus par l’AFP autour de la Radio Télévision Gabonaise (RTG), sur le boulevard Triomphal, dans le centre ville. Des blindés des forces de sécurité gabonaises bloquaient à 7 heures l’accès à ce boulevard, a constaté un correspondant.

Dans le message lu à la radio, le militaire s'est présenté comme commandant-adjoint de la Garde Républicaine (GR), et se disant président d'un Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon. Il a appelé la population à rejoindre le coup d'Etat. "Si vous êtes en train de manger, arrêtez. Si vous êtes en train de prendre un verre, arrêtez. Si vous dormez, réveillez-vous. Réveillez vos voisins (...), levez vous comme un seul homme et prenez le contrôle de la rue", a encore déclaré le militaire à la radio, appelant à occuper les édifices publics et aéroports dans tout le pays.

Pour le moment, les militaires semblent contrôler, principalement, la radio nationale. on ignore comment la situation va évoluer mais, quoi qu'il en soit, la prudence est de rigueur. Pas de déplacements en ville au cours des prochaines heures si vous vous trouvez en voyage d'affaires au Gabon. Manifestez votre présence dans le pays auprès de l'Ambassade de France à Libreville. Il faut également éviter tous les rassemblements de foule. Dans le passé, déjà, plusieurs crises politiques ont donné cours à des émeutes avec de violentes attaques contre les intérêts français dans le pays. Les expatriés sont également susceptibles d'être pris pour cibles.

Selon RFI, Guy-Bertrand Mapangou, ministre et porte-parole du gouvernement gabonais, a fait savoir que l'ordre sera "complètement rétabli dans deux ou trois heures", tout en affirmant que la tentative de coup de force avait été stoppée par les forces policières du pays. Sur le commando de cinq militaires, "quatre ont été arrêtés, un est en fuite". Les forces de sécurité ont été déployées dans la capitale et elles le resteront pour les prochains jours afin de maintenir l'ordre, a-t-il ajouté.