Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Hôtellerie : les 5 situations qui agacent les voyageurs d’affaires


C’est une étude interne menée par une grande société pétrolière britannique qui détaille les 5 situations considérées comme les plus détestables par les voyageurs d’affaires. Loin d’être un sondage, il ne s’agit que d’une photographie destinée à une meilleur perception par les acheteurs des attentes hôtelières des voyageurs d’affaires.



Le sens de l'accueil reste un élément fort pour les voyageurs d'affaires
Le sens de l'accueil reste un élément fort pour les voyageurs d'affaires
Ce n’est pas la première fois que les voyageurs d’affaires sont sollicités pour livrer, anonymement, les points noirs de leurs déplacements professionnels. Bien évidemment, il ne s’agit pas de dresser la liste des « petits désagréments » à l’occasion d’un voyage mais plutôt de déterminer les process qui apparaissent le plus dérangeants dans l'hôtellerie. Voilà, classées dans l’ordre où elles apparaissent, les cinq situations jugées très ennuyeuses

1) L’absence de personnel à la réception
Tous les voyageurs le disent, l’arrivée dans l’hôtel ne doit être qu’une formalité rapide… Ce qui est rarement le cas. En fin de journée, il n’y a souvent qu’une ou deux personnes à la réception pour plus d’une dizaine de voyageurs qui disposent tous d’une réservation enregistrée et payée… Pire, les deux préposés gèrent aussi bien les arrivées que les départs, ce qui ralentit l’accès aux chambres. Inutile de le signaler dans les commentaires sollicités lors du départ, certains groupes hôteliers ne semblent pas entendre cette critique. Sans doute par économie ?

2) Les chambres ne sont pas prêtes en raison d’un départ tardif
Rien n’est plus ennuyeux que d’avoir à patienter pour disposer des clés de sa chambre. Situation rare ? Pas tant que cela, si l’on en croit les voyageurs qui arrivent en début d’après-midi dans leur hôtel. Manque de personnel d’entretien, utilisation du départ tardif comme argument de vente. Bref, voilà qui agace bien nos voyageurs.

3) L’absence d’un vrai bureau dans la chambre
"Essayez de travailler sur une planche à peine plus large qu’une étagère et où toutes les prises électriques sont occupées par des éléments intégrés dans la chambre, de la mini lampe de bureau à la télévision", grogne l’un des salariés qui a répondu à l’étude. Plus de la moitié des voyageurs interrogés affirment que cette situation n’est pas rare, y compris dans des hôtels pourtant réputés pour s’adresser aux voyageurs d’affaires.

4) Le bruit trop présent dans les espaces communs
Trop de musique, trop de brouhaha, les parties communes d’un hôtel qui sont trop bruyantes agacent les voyageurs. Beaucoup veulent disposer d’un espace au calme pour échanger après une journée de travail. Le pire ? Les bars d’hôtels qui regorgent d’écrans ou sont diffusés des événements sportifs. Et si l’on en croit nos voyageurs, cette situation ne se limite pas aux USA ou en Grande Bretagne.

5) Des heures de petit déjeuner qui ne prennent pas en compte les horaires d’affaires
Un café tiède posé sur une table dans le lobby, une carafe ou trainent quelques tranches de citron, difficile d’attaquer de bonne heure le petit déjeuner qui, dans certains hôtels, ne débutent qu’à partir de 7 heures voire 7h30. Une situation fréquente dans des zones non urbaines où les habitudes sont différentes des grandes métropoles.