Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


In Extenso Deloitte : un joli mois d'août pour l'Hôtellerie


Pour l'hôtellerie française, le mois d’août a été aussi dynamique que juillet. La capitale ainsi que certaines grandes métropoles régionales comme Lille, Rennes et Nantes affichent de très bons résultats cet été, avec des taux d’occupation et recettes moyennes par chambre louée en progression sur toutes les catégories.



Un été 2018 positif pour l'hôtellerie
Un été 2018 positif pour l'hôtellerie
Comme l'année dernière, Paris affiche de très bons résultats au mois d’août. Tous les indicateurs sont dans le vert au sein de l’hôtellerie parisienne. Les RevPAR ont grimpé de 16% sur le marché Économique à 32% sur le Luxe.

Le baromètre Deloitte-In Extenso explique "Ces progressions s’expliquent en partie grâce à la 10ème édition des Gay Games, qui s’est tenue du 4 au 12 août (plus de 10 300 participants et 36 événements sportifs), venant soutenir l’activité hôtelière. Le mois d’août a été globalement très positif pour les hôteliers parisiens, montrant une réelle reprise de l’activité depuis ce début d’année".

Par ailleurs, on constate une réelle hausse des prix sur le marché parisien ainsi qu’une progression de la clientèle étrangère telle que les clientèles du Moyen-Orient. En cumul à fin août 2018, les taux d’occupation et recettes moyennes par chambre louée sont en croissance. La progression des RevPAR est de l’ordre de 7% sur la catégorie Haut de gamme à 15% sur le segment Luxe et Palaces.

Le rapport ajoute "Pour la rentrée, les perspectives sont plus que positives pour l’hôtellerie parisienne, la tenue de la Ryder Cup en septembre et le Mondial de l'Automobile en octobre, contribueront fortement aux bonnes performances".

Les hôtels super-éco et éco sont à la peine en province
En Régions, l’hôtellerie d’entrée de gamme (Super-économique et Économique) au mois d’août 2018 a rencontré des difficultés avec des TO en retrait de -3,3% et de -0,2% respectivement.

Pour les autres catégories, les taux d’occupation et recettes moyennes par chambre louée sont en hausse, permettant une progression des RevPAR (de 2% à 4%). Si certaines agglomérations françaises sont à la traîne, comme Bordeaux ou Marseille, d’autres ont connu de bons résultats et ont tiré leur épingle du jeu, comme Lille, Rennes et Nantes.

A fin août 2018, les chiffres d’affaires hébergement sont en progression sur toutes les catégories, de 1% sur l’hôtellerie de Luxe à 4% sur le Super-économique, et ceci malgré la baisse de fréquentation sur ce segment. Toutes catégories confondues, les RevPAR grimpent de l’ordre de 3% au sein des Grandes agglomérations et Métropoles régionales.

Côte d'Azur : le retour de la clientèle étrangère se confirme
La Côte d’Azur affiche une baisse d’environ 1% d’occupation sur le super-économique au mois d'août. D’autre part, et malgré une forte progression le mois dernier, l’hôtellerie de Luxe enregistre un repli de sa recette moyenne par chambre louée (-0,9%). Néanmoins, les RevPAR sont en croissance sur l’ensemble des catégories : 1% sur le Luxe, 5% sur l’Économique. Les niveaux de fréquentation sont très positifs, se situant entre 86% et 90%. Le baromètre mensuel ajoute "Certains hôteliers sur la Côte d’Azur ont constaté cette saison le retour de la clientèle étrangère long-courrier, telle que les Américains et les Asiatiques qui n’étaient pas présents l’année dernière après les attentats".

Selon le CRT Côte d’Azur, cette année encore, août constitue le mois de pointe estivale. Le niveau de fréquentation était très élevé, comparable à celui de 2017 et en net rebond par rapport à août 2016.

En données cumulées sur les huit mois de l’année, seule l’hôtellerie Super-économique affiche un chiffre d’affaires hébergement en léger retrait de presque 1%. Quant aux autres catégories, les RevPAR progressent de 4% (Économique) à 8% (Haut de gamme et Luxe).