Intercités : Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux vont s’ouvrir à la concurrence

L'ouverture à la concurrence des lignes Intercités se précisent. Le ministère des Transports a indiqué que le processus débuterait sur les axes Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux. Selon le programme présenté, les Travel Managers pourront mettre la SNCF en concurrence avec d'autres opérateurs à partir de 2022.

Les axes Nantes – Lyon et Nantes - Bordeaux vont être les premières lignes Intercités à s'ouvrir à la concurrence. L'objectif du gouvernement est de parvenir à faire rouler au côté de la SNCF des rames d'autres opérateurs à compter de 2022.

Ainsi, l"avis de préinformation" qui marque le lancement de la démarche, sera publié dan le Journal officiel de l’Union européenne dans les "prochains jours". L'appel d'offres sera, pour sa part, programmé pour début 2020.

L’État a sélectionné ces deux lignes qui font partie des "trains d’équilibre du territoire" (TET), car l'ensemble des trains ont été renouvelées. Par ailleurs, les chantiers prévus sur les deux axes doivent être achevés dans les 3 ans.

Pour le ministère des Transports "La concurrence doit permettre d’apporter des nouveaux services, des démarches innovantes pour les voyageurs et de réduire peut-être les coûts - on l’espère quand même". Il a ensuite assuré "On ne cherche pas à sortir le sortant, l’objectif n’est pas de sortir la SNCF", puis ajouté "Ce sera, d’une certaine façon, “que le meilleur gagne !”".