Kinross House, en Ecosse, le top pour le top management

Imaginez un château écossais un peu austère, digne d'une couverture de Tintin, dont la terrasse domine un lac qui lui-même abrite une île où se dresse un donjon qui regarde sur l'horizon. C'est par cet inventaire à la Prévert que l'on se fait une première idée de Kinross House. Cette demeure, à une heure de route d'Édimbourg, est devenue une étape incontournable pour organiser un séminaire du top management où la confidentialité et l'art de vivre se marient avec talent.

On n'arrive pas à Kinross House par hasard. Il faut connaître l'endroit, un peu comme ces privilégiés qui s'échangent sous le manteau les bonnes adresses à connaître dans le monde. Pour situer les lieux, nous sommes à 40 km de l'aéroport d'Edinburgh, dans le petit village de Kinross, dans la région écossaise du Perthshire. C'est de là que part la route qui conduira dans le Nord via les fameuses Highlands, chers au cœur de tous les connaisseurs. Sur cette terre de Whisky et de saumons, Kinross House ne détonne pas.

Il y a du majestueux dans le premier regard que l'on porte sur le château. "Rien d'exceptionnel" vous diront ceux qui aiment les demeures Renaissance du Val de Loire. Certes, Kinross House est sobre vu de l'extérieur… Mais n'allons pas trop vite. Restons un court instant face à la grille d'entrée. D'un équilibre architectural parfait et entouré d'un jardin digne de ces maisons traditionnelles écossaises du 17ème siècle, date à laquelle le château a été construit, Kinross  surprend toujours le visiteur. Au fond de la carte postale, la maison, encadrée d'imposants murs de pierre et devancée par un escalier majestueux. Sur les côtés de l'allée de l'entrée, une forêt où l'on voit gambader quelques chevreuils. Au centre, une pièce d'eau qui assure le parfait équilibre de l'ensemble. Enfin, sur le côté, des communs transformés en centre d'accueil et dotés de 11 chambres viennent compléter l'ensemble.

L'histoire, toute l'histoire de l'Ecosse

Comme le précise la documentation des lieux, Kinross House est la première et la plus importante demeure palladienne néoclassique construite en Ecosse. On doit à Sir William Bruce, l'architecte du roi Charles II, cette architecture classique dont la règle d'or était de s'inscrire dans le paysage sans "détonner entre le ciel et la nature généreuse". Bruce avait créé le jardin dix ans avant les premiers travaux de construction. La règle qu'il avait lui même édictée a ainsi été totalement respectée: "s'installer dans la nature, la respecter, la sublimer". Kinross est en soi un condensé de l'histoire écossaise où se mêlent intrigues et trahisons. De Marie Stuart, reine d'Ecosse à Robert le Bruce sans oublier le roi Robert II, tous ont marqué de leur empreinte cette région.
En 2011, c'est un banquier qui succède à la famille Montgomery qui le possédait depuis 240 ans. Les travaux de rénovation ont duré près de quatre ans, mais le résultat est à la hauteur de l'histoire du château : exceptionnel!

Un château qui se loue intégralement

Tout à Kinross est orienté vers le bien-être des hôtes. Dès l'entrée, un sentiment de confort extrême envahit le visiteur. La vue traverse un vaste hall, passe un vestibule et se poursuit sur le jardin situé à l'arrière de la maison. Un jardin qui reprend les codes les plus britanniques qui soient : fontaine, bosquets taillés, fleurs sans oublier la fameuse île évoquée plus haut. Des boiseries chaleureuses, des colonnes de marbres et de stuc, des meubles qui portent en eux l'histoire de la maison sans oublier cette touche discrète de modernisme qui rappelle que vivre avec son temps, c'est aussi respecter le passé. Voilà pour le coup d'œil. Des objets uniques, comme une boite à bijoux en marqueterie italienne, rivalisent pour attirer l'oeil dans le salon occupé par quatre cheminées, où les cuirs invitent au farniente. On s'y glisse, on s'y love, un verre à main, en regardant le lac face à soi. On s'imagine gentleman Farmer. Seule la tête du setter écossais (et non irlandais!) à caresser nonchalamment manque à l'appel. 
On ne saurait quitter le rez-de-chaussée sans s'arrêter dans la salle à manger qui, le temps d'une séance plénière, saura se transformer en une salle de réunion exceptionnelle. Là encore, la décoration donne le ton. Un peu comme dans ces cabinets de travail chers à la reine Victoria à la fin du 19ème siècle. Tout est surprise, la bibliothèque comme la salle de billard. Rien ne manque à l'image que l'on se fait de l'Ecosse. Pas même l'intendant qui, en kilt, assure le confort de tous.

Puis vient l'heure de découvrir les chambres, orientées sur le jardin. La décoration est un savant mélange de mobiliers design et d'objets anciens. Toutes sont uniques, surprenantes et d'un confort raffiné. Lit à baldaquin, baignoire en zinc ou en cuivre, savant jeu de tuyaux en acier pour la robinetterie, douches… La maison dispose de 14 chambres ce qui lui permet  d'accueillir 28 personnes. Petit détail dans cet espace tourné vers l'histoire, le wifi est même installé dans le jardin pour travailler dehors aux beaux jours.

La force de Kinross est de pouvoir être réservé pour un seul groupe, en toute confidentialité et avec le confort attendu par des équipes dirigeantes. A Kinross vont se négocier des contrats, loin de regards indiscrets. Bref, une adresse qui saura faire aimer l'Ecosse et son légendaire sens de l'accueil.

M.L.
Grâce au vol d'Air France qui quitte CDG en fin de journée, Édimbourg est accessible en à peine 1h30 de vol. Le retour le dimanche soir permet ainsi de disposer d'un week end de travail et de loisir sans pénaliser la semaine suivante. Kinross House se loue en entier que ce soit pour des groupes de 10 à 28 personnes (12 000 £ par jour) ou de 1 à 9 invités (9000 £). Pour un week end intégral, un groupe de 28 personnes sera facturé 65 000£ auquel il faut ajouter 100£ par personne et par jour. Notons que le cadre exceptionnel justifie le tarif qui, pour le Royaume Uni, reste plus que raisonnable.

Téléchargez la grille tarifaire