L’AFTM regarde du côté d’Acte mais aussi de la NBTA Europe pour une affiliation européenne

Consciente du besoin de s'ouvrir à l'international, l'Association Française des Travel Managers regarde attentivement du côté d'Acte. L'association américaine, en perte de vitesse en Europe après une réunion berlinoise en demi-teinte, pourrait trouver dans cet accord une relance de ses activités en France. L'association n'aurait pas renoncé non plus à un accord avec la NBTA Europe.

La présence de la directrice Europe d'Acte à Cabris dans les Alpes Maritimes, la volonté de Ron di Leo -patron d'Acte - d'appuyer sa présence dans des pays comme la France pourraient être des arguments forts qui pèseront au moment du choix. Autre atout de l'association, sa vision "formation", elle aussi très éloignée aujourd'hui des marchés sud européens et qui pourrait s'enrichir des premières approches de la structure française. L'AFTM ne semble pas pour autant avoir éliminé la NBTA Europe de son circuit de décision. Mais la France n'est pas l'Allemagne. Outre Rhin, la puissante VDR a obtenu pour une période donnée de mettre en concurrence les deux associations. Un avantage lié à sa place plus que prédominante dans l'univers du voyage d'affaires germanique. L'AFTM pourra t-elle obtenir le même traitement ? Pourquoi pas. Ce serait même un succès du bureau de l'Association Française que d'obtenir temporairement les mêmes règles du jeu que VDR. Du côté de la NBTA, la notion d'exclusivité, seule garante d'un développement du partenariat, reste une condition solide. D'autant que si l'AFTM faisait le choix d'Acte, ne doutons pas que la NBTA ne resterait pas les bras croisés. L'association américano-européenne a quelques solides idées de développement en France... Et dispose des moyens financiers puissants pour y parvenir. Sa situation économique, plus florissante qu'Acte, pourrait alors faire la différence. La France enjeu associatif du voyage d'affaires, voilà bien une situation nouvelle. Ajoutons à cela la montée en puissance de l'offre européenne de sponsoring des deux associations, et l'on comprendra alors tous les enjeux de la bataille d'influence qui se joue actuellement.