Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires



Jeudi 25 Octobre 2018

L'Iata s'inquiète du Brexit



L'organisme international de transport aérien IATA appelle le Royaume-Uni et l'Union européenne à prendre d'urgence des mesures pour mettre en place des plans d'urgence en vue de la poursuite des services aériens en cas de "Brexit sans accord". L'IATA met en garde contre le chaos post-Brexit pour les passagers aériens et notamment les voyageurs d'affaires.



Alexandre de Juniac (Iata) appelle Bruxelles et Londres au dialogue - DR
Alexandre de Juniac (Iata) appelle Bruxelles et Londres au dialogue - DR
L'Europe et le Royaume-Uni doivent travailler ensemble au plus vite pour préserver le transport aérien, c'est le sens de l'alerte émise ce 25 octobre par l'Iata, inquiète d'un "Brexit dur". L'Association mondiale estime que "Les deux parties doivent agir beaucoup plus rapidement pour apporter une certitude sur trois questions cruciales en matière de transport aérien :
- Le maintien ininterrompu de la connectivité aérienne
- Le cadre de réglementation de la sûreté et de la sécurité, et
- Les politiques et processus nécessaires à une gestion efficace des frontières"

"Ce sont les domaines les plus critiques parce qu'il n'y a pas d'accords de repli tels que le cadre de l'OMC disponible dans un scénario Brexit " sans transaction ", souligne Alexandre de Juniac, PDG et directeur général de l'IATA. "Sans une planification d'urgence transparente pour l'industrie, le risque de ne pas s'attaquer à ces problèmes pourrait entraîner le chaos pour les voyageurs et l'interruption des chaînes d'approvisionnement dans moins de six mois".

L'appel en faveur d'une attention urgente aux questions de transport aérien à Brexit fait suite à la publication d'une étude commandée par l'IATA sur les effets du départ du Royaume-Uni de l'UE sur les compagnies aériennes à destination et en provenance de ce pays. "Même dans le meilleur des cas, où une phase de transition Brexit est convenue pour la période postérieure à mars 2019, un degré élevé d'incertitude et de risque pour les services aériens demeure", selon l'IATA.

En l'absence d'un accord pendant une période de transition, un résultat Brexit "sans accord" ou "ferme" risque d'entraîner des perturbations importantes des services aériens. En outre, le manque de transparence concernant toute planification d'urgence pour ce scénario a complètement laissé les compagnies aériennes dans l'ignorance quant aux mesures à prendre, a-t-il ajouté.

"Mais avec la possibilité d'un "no deal" Brexit toujours sur la table aussi tard dans la partie, il est maintenant essentiel que les autorités de l'aviation civile de l'UE et du Royaume-Uni prévoient des dispositions d'urgence pour maintenir un niveau minimum de connectivité, ce qui est vital pour les gens et les entreprises. Cela doit être l'une des considérations les plus importantes de Brexit. Un plan d'urgence pour maintenir les avions en vol après le mois de mars doit être publié, et ce, rapidement", a déclaré M. de Juniac.

L'IATA a également appelé le Royaume-Uni à rester membre de l'Agence européenne de la sécurité aérienne, au moins en tant que "pays tiers", et elle a réitéré l'appel lancé par l'autorité britannique de l'aviation civile pour que les deux pays puissent entamer des discussions techniques détaillées sur leurs relations futures.

"La reconnaissance mutuelle des licences professionnelles, des normes pour les matériaux et les pièces, et d'autres éléments de sécurité, devrait être mise en place pour entrer en vigueur immédiatement après mars ", a déclaré l'IATA. "La sûreté de l'aviation, tant pour les passagers que pour le fret, sera fortement touchée en cas de non-accord. En ce qui concerne la reconnaissance des mesures de sécurité, toutes les parties devraient s'efforcer de parvenir à un accord où le statu quo est maintenu."

L'IATA propose également que le Royaume-Uni crée une "troisième voie" au contrôle des passeports pour traiter les passagers de l'UE plus rapidement que ceux du reste du monde s'il n'y a pas d'accord Brexit. "L'interférence avec la circulation des personnes et des marchandises aura un impact majeur et immédiat sur l'activité économique tant au Royaume-Uni que dans l'UE. Les solutions visant à minimiser les perturbations sont d'une importance capitale. Nous devons clarifier dès maintenant les futurs arrangements frontaliers et douaniers, si nous voulons planifier une situation post-Brexit ordonnée", souligne le DG de l'Iata.


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.