L’Italie va construire une autoroute électrifiée

Les travaux commenceront à la fin 2019 avec la mise en chantier d'un premier tronçon de 6 kilomètres. Cette technologie permet à des camions hybrides de circuler, sans polluer, reliés à un câble électrique situé au dessus de la route.

En Suède, les tests sur autoroutes électrifiées, les "e-highways" pour la circulation des poids lourds, ont été lancés en 2016. En Allemagne, le scénario est plus ou moins identique aux alentours de Francfort et une portion de dix kilomètres est en cours de tests. Aujourd’hui, l’Italie emboîte le pas à ces deux pays en se lançant à son tour dans la construction d’autoroutes électrifiées. Comme pour les tramways et les voies ferrées, les camions circuleront accrochés à un fil, c'est-à-dire des caténaires.

Le premier tronçon d’autoroute électrifiée sera installé sur la partie de l’A35 en Lombardie qui relie les villes de Brescia et Milan. Inaugurée en 2014, cette autoroute se trouve au cœur du marché des échanges nationaux des services logistiques. Elle est aussi la région d’Europe la plus exposée à la pollution.

Un premier tronçon de six kilomètres sera ouvert afin de tester le système et mesurer les effets de ce nouveau réseau sur l’environnement, l’idée étant de réussir à raccorder une soixantaine de kilomètres plus tard. Car l’objectif de cette opération s’inscrit dans la réduction de la pollution – plus ou moins de l’ordre de 80 à 90 % affirment les auteurs du projet – via un nouveau modèle à "zéro impact", avec la production d’énergie via des panneaux photovoltaïques installés à proximité de la portion d’autoroute.

Une technologie qui permettra aux camions hybrides, mi-électriques et mi-thermiques, de circuler accrochés à des lignes électriques aériennes situées à 5,5 mètres au dessus de la route. Ces poids lourds pourront utiliser soit la batterie, soit leur moteur thermique lorsqu’ils quitteront le réseau autoroutier électrifié.