L’UE pourrait bloquer le rachat de Niki par Lufthansa

Créée par l'ancien champion de formule 1 Niki Lauda, la compagnie du même nom (Niki) pourrait ne pas tomber dans l'escarcelle de Lufthansa. Intégré à l'offre d'Air Berlin, le transporteur autrichien, mettrait en danger le principe de concurrence défendu par les Européens.

En clair, selon la Commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, la vente pourrait en l'état créer une situation de monopole, ce que ne veulent pas les concurrents dont Ryanair qui avait menacé de saisir l'Europe sur le sujet.

Pour Michael O'Leary, la dispersion des actifs d'Air Berlin ne s'est pas faite en toute impartialité économique ce qui verrouille le développement des concurrents. Easyjet, de son côté, avait souligné l'omniprésence de Lufthansa sur le dossier, ce qui pénalisait la lisibilité des offres complémentaires.

Selon le magazine Der Spiegel, l'interdiction du rachat de Niki par Lufthansa pourrait également avoir des conséquences sur la reprise d'Air Berlin, certains slots de l'ancienne compagnie étant détenus par Niki Airlines. A trop vouloir protéger sa compagnie préférée, le mandataire aurait-il pêché ?