L’aéroport de Douala sommé de passer au nettoyage

Les compagnies aériennes qui desservent Douala, au Cameroun, ne supportent plus l’état de saleté de l’aéroport. Le ministre camerounais des transports donne 2 semaines à la plate-forme pour trouver des solutions.

Une quinzaine de compagnies desservent l’aéroport de Douala, d’Air France à Royal Air Maroc en passant par Brussels Airlines, Kenya Airways et les compagnies régionales africaines. Mais depuis plusieurs mois, rien ne va plus. « La maintenance de l’infrastructure aéroportuaire, sous prétexte de réhabilitation à venir et toujours reportés, n’est pas effectuée correctement. Si on exclut quelques parties du cheminement passagers, le bâtiment est d’une saleté repoussante », explique les compagnies qui se sont regroupées pour écrire aux Aéroports du Cameroun (ADC), en charge de la gestion de ces plates-formes. Venu constater sur place le week-end dernier, le ministre des transports Edgar Alain Mebe Ngo’o a trouvé les remarques des compagnies « pertinentes » et donné deux semaines à ADC pour trouver des solutions.

Les travaux annoncés concernent la réhabilitation de l’aérogare passagers de Douala, qui doit être prochainement engagée dans le cadre des préparation de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations, organisée au Cameroun en 2019. Des travaux sont également attendus à l’aéroport international Yaoundé-Nsimalen, à Bafoussam (Ouest du pays) et Garoua (Nord) notamment.