L’aéroport le plus facile d’accès au monde est…

… l'aéroport de Phoenix Sky Harbor. Selon une étude réalisée par le service de voituriers Ector, la plate-forme d'Arizona est un exemple en termes d'accessibilité. En revanche, se rendre à Roissy Charles de Gaulle est proche du sacerdoce pour les passagers. L'installation parisienne est 19e.

Pour son étude, Ector a analysé l'accessibilité des 50 plus gros aéroports du monde en fonction de plusieurs critères : la distance entre la plate-forme et le centre-ville, l'efficacité et les tarifs des transports menant à l'installation, la disponibilité, les prix des parkings et la présence ou non d'un service de voituriers.

Une fois ces éléments compilés, l'aéroport de Phoenix Sky Harbor monte sur la première marche du podium avec une note globale de 9,2/10. La piste américaine est suivie par la plate-forme de Mexico Benito Juarez. La 3e place est prise par une autre installation du pays de l'Oncle Sam : Hartsfield–Jackson Atlanta.

Chhatrapati Shivaji à Bombay qui a obtenu un 10/10 sur le critère de la facilité d'accès, n'est que 4e. La faiblesse de ses services de voituriers (6/10) a fait tomber sa moyenne globale à 9,01. Avec un score de 8,94, l'aéroport de Madrid Barajas remporte la 5e place du classement général ainsi que le titre de plate-forme la plus accessible d'Europe.

Viennent ensuite Istanbul Atatürk (Istanbul - Turquie), Barcelona–El Prat (Barcelone – Espagne), McCarran (Las Vegas, USA), Indira Gandhi (New Delhi - Inde) et Charlotte Douglas (Charlotte – USA).

L'aéroport de Paris-Charles de Gaulle - plombé par sa distance du centre-ville ainsi que le coût des transports (taxis, RER) et des parkings – obtient seulement la 19e place du classement.