Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L’hôtellerie française se montre plutôt stable en avril


L’UMIH, 1ère organisation patronale du secteur de l’hôtellerie-restauration et OK_destination, ont publié leur observatoire des performances hôtelières du mois d'avril. Si le secteur a dû faire face aux grèves de la SNCF et d'Air France, son activité a, au final, fait preuve d'une certaine stabilité.



Si les établissements français ont enregistré un manque à gagner de 100 millions d'euros entre avril et mai à cause des grèves, le secteur a montré une certaine résistance pendant le premier mois du mouvement.

Après des indicateurs au vert sur les mois de février (+8,0% au RevPAR) et mars (+6,8% au RevPAR), l’hôtellerie française reste dans la tendance avec un RevPAR à +7,1% au mois d'avril.

Toutefois, l'Observatoire des performances hôtelières UMIH – OlaKala_destination remarque que cette hausse cache en réalité une inégalité dans la progression des deux indicateurs : le taux d’occupation a augmenté de +0,2 point seulement tandis que les prix moyens ont grimpé de +6,8% dans l’hôtellerie française de chaînes et indépendants.
 
Au global, le segment super-économique semble avoir le plus souffert de ce premier mois de grève. Même s’il réalise une progression de RevPAR de +3,3%, cela est dû uniquement à la hausse des prix de +5,3% qui tente de compenser la baisse de -1,3 point au taux d’occupation. Les segments supérieurs affichent une progression significative du RevPAR.