L’intersyndicale d’Air France demande une reprise des négociations

Après le rejet de l'accord salarial et la démission de leur PDG Jean-Marc Janaillac, l'intersyndicale d'Air France a adressé un courrier le 8 mai 2018 à la direction pour solliciter une reprise des négociations. Par ailleurs, elle n'a pas déposé de nouveau préavis de grève pour le moment.

L'intersyndicale d'Air France a adressé un courrier au management de l'entreprise, le 8 mai 2018. "La direction de la compagnie Air France doit maintenant entendre les revendications d'une majorité de salariés. L'intersyndicale Air France demande à la direction de revenir dans les prochains jours à la table des négociations", écrit-elle.

Si les syndicats n'ont - pour le moment - pas lancé de nouvel appel à la grève, ils indiquent que "le conflit est toujours en cours". Ils ajoutent ensuite que "la balle est maintenant dans le camp de la direction" qui "doit renouer le dialogue avec la conviction que seul un accord avec les représentants syndicaux pourra mettre fin à ce conflit".

Les organisations rappellent également dans cette lettre que le "départ précipité" de Jean-Marc Janaillac, "conséquence d'un chantage à la démission, n'a jamais été demandé par les organisations syndicales et ne règle en rien la problématique soulevée".

L'intersyndicale demande une nouvelle fois un "rattrapage des années de blocage des grilles" salariales, assurant que celui-ci "est une nécessité" qui "n'est pas de nature à mettre en danger le développement" du groupe.

Si les organisations syndicales semblent disposées à s'asseoir autour d'une table pour discuter, la direction a rejeté l'idée. Dans un communiqué, l'entreprise – à la recherche d'un nouveau patron - "réaffirme que la période qui s'ouvre ne permet pas d'engager une quelconque négociation".