La Chine empêche ses « mauvais » citoyens de voyager

23 millions, c'est le nombre de Chinois qui se sont vu interdire l'accès aux avions et aux trains. En cause : une mauvais note de "crédit social".

Digne d'un épisode de Black Mirror , la Chine teste depuis 2014 un système dit de "crédit social", qui permet d'attribuer une note à ses citoyens. Le but : récompenser les comportements positifs ou les punir dans le cas contraire. Dirigé par le gouvernement et les agences locales, ce système est voué à se déployer jusqu'en 2020.

En 2018, 28 millions de Chinois n'ont pas pu acheter de billet d'avion (17,5 millions) ou accéder aux trains à grande vitesse (5,5 millions). En 2017, 6,15 millions de personnes étaient déjà interdites de vol. En cause, une mauvaise note "sociale". Mais les conséquences vont bien au delà de l'interdiction de voyager... En effet, les autorités peuvent également interdire un accès au logement ou de posséder un chien !

En 2018, plus de 14 millions de données liées à des comportements non autorisés ont été récoltées. En parallèle, 3,5 millions de personnes ont volontairement rempli leurs "obligations légales" pour ne pas voir leur note baisser. Les entreprises peuvent également être pénalisées. Par exemple, lorsqu'un gérant ne règle pas sa facture à temps il peut être interdit de répondre à des appels d'offres ou de contracter un crédit pour la société.